Jean-Marie Le Pen pense pouvoir revenir en force au FN après la démission de Florian Philippot | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Marie Le Pen pense pouvoir revenir en force au FN après la démission de Florian Philippot
©Reuters

Un plat qui se mange froid

Jean-Marie Le Pen pense pouvoir revenir en force au FN après la démission de Florian Philippot

Sa réaction était attendue. Et comme on pouvait le prévoir, Jean-Marie Le Pen semble savourer ce jour comme peu de gens à l'extrême-droite.

Le fondateur du parti aujourd'hui dirigé par sa fille Marine s'est dit content de la démission de Florian Philippot. Il a affirmé que ce départ contribuerait à la "pacification" et au "remaniement" du Front National. Et n'a pas manqué de rappeler que les échecs aux scrutins précédents étaient lié à la vice-présidence du député européen, qualifié de "cause de faiblesse" par l'ancien président d'honneur, qui avait été écarté à la demande du déchu du jour.

Pour combler le vide, il a non seulement rappelé la présence de certains de ses lieutenants au sein du parti, à commencer par l'inusable Bruno Gollnisch, qui selon lui pourront être utile maintenant que leur action n'est plus "inhibée par Florian Philippot". "Le temps est venu pour Marine Le Pen aujourd'hui de réconcilier les composantes du parti." 

Le Président d'honneur compte sur ce changement pour revenir au cœur de l'appareil du Front National, rappelant qu'il a toujours été fidèle même quand il était écarté. Et si Jean-Marie Le Pen risque de fait de se retrouver aux côtés de Florian Philippot à Bruxelles, il ne manque pas de lui rappeler toute son estime : "nous ne jouons pas exactement dans la même cour : c'est lui qui va siéger à côté de moi. Mais heureusement, je suis un homme politique ouvert à toutes les amitiés…"

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !