Jean-Marie Le Pen : Christiane Taubira est "anti-française" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Marie Le Pen s'est exprimée sur les propos racistes visant Christiane Taubira
Jean-Marie Le Pen s'est exprimée sur les propos racistes visant Christiane Taubira
©Capture d'écran

C'est son avis

Jean-Marie Le Pen : Christiane Taubira est "anti-française"

C'est ce qu'a affirmé le président d'honneur du Front national dans une interview diffusée ce lundi par France Inter.

Les attaques racistes envers Christiane Taubira continuent d'agiter la classe politique française. Ce lundi, c'est Jean-Marie Le Pen qui a réagi à cette actualité des dernières semaines. Plutôt discret depuis le début sur ce sujet, le président d'honneur du Front national a fait ce qu'il s'est faire de mieux : tenir des propos polémiques. Il s'est en effet lâché en estimant que Christiane Taubira était "anti-française" dans une interview diffusée par France Inter.

Interrogé dimanche en marge du lancement de la campagne de Marine Le Pen pour les élections municipales, l'ancien chef du FN a déclaré à propos de ces attaques : "Elle n'a certainement pas été choisie à cause de son patriotisme, elle est anti-française. Parce qu'elle était indépendantiste, elle voulait chasser la France de la Guyane." "Ce ne sont pas non plus je pense ses talents de juriste qui l'ont fait désigner. Je pense qu'elle a été choisie parce qu'on pensait que sa couleur pourrait lui servir de bouclier quand elle aurait à proposer des choses absolument inacceptables", a ajouté avec véhémence Jean-Marie Le Pen.

Des propos qui ont fait réagir sur Twitter. Ainsi, David Assouline sénateur de Paris et porte -parole du Parti Socialiste a estimé que "Jean-Marie Le Pen exprime une certaine continuité de l'extrême-droite et du Front national".

Pour rappel, après la parution de la Une de Minute, Marine Le Pen avait de son côté critiqué l'hebdomadaire, qui avait fait campagne contre elle lors de la succession à la tête du FN.

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !