Jean-François Copé sur les accusations du Point : "tout cela est monté de toute pièce, cela n'a aucun sens" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-François Copé sur les accusations du Point : "tout cela est monté de toute pièce, cela n'a aucun sens"
©

Mise au point

Jean-François Copé sur les accusations du Point : "tout cela est monté de toute pièce, cela n'a aucun sens"

Le président de l'UMP était l'invité d'Europe 1 ce vendredi matin. Il est évidemment revenu sur les accusations de favoritisme qui pèsent sur lui.

Le Point a dégainé une une choc jeudi en titrant : "L'affaire Copé". Selon les documents dont l'hebdomadaire dit avoir eu connaissance, Event & cie, filiale événementielle de Bygmalion, proche du patron de l'UMP, a organisé des meetings dans toute la France a des tarifs très élevés, en 2012. Des accusations de favoritisme ont donc été proférées. Ce vendredi matin, Jean-François Copé a répondu sur Europe 1. Extraits.

La plainte ? "La plainte n'est pas déposée mais elle le sera dans les jours qui viennent. Les faits ne sont pas vérifiés et tout est basé sur des rumeurs".

Le fond de l'histoire ? "La société travaillait avant la campagne pour l'UMP. On travaille avec des gens compétents et proches de nos idées. Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant. Nous choisissons des professionnels que nous connaissons, sans favoritisme. Cela est tout à fait transparent. Un certains nombres d'entreprise ont été sollicitées par nous mais cela s'est fait de manière naturelle. Ce n'est ni moi, ni Nicolas Sarkozy qui avons choisi l'agence Bygmalion. Ce sont nos équipes. Et Bygmalion n'a jamais été en situation de monopole. Il y en avait d'autres".

"Ce ne sont plus mes collaborateurs. Ils l'ont été mais plus ensuite. J'ai approuvé le fait qu'on travaille avec eux mais je ne peux pas me laisser attaquer par une enquête reposant sur des rumeurs. Cela n'a aucun sens. Tout cela est monté de toute pièce. Je ne vois pas à quoi correspond ce chiffre de 8 millions d'euros. Tout cela est transparent. Les comptes de campagne sont certifiés, tout cela est vérifié. (...) La commission des comptes de campagne a tout validé. Je le rappelle. Il y a derrière tout cela un amalgame, un acharnement de M.Giesbert".


Copé : "Une rumeur indigne" du Pointby Europe1fr

A LIRE AUSSI - Jean-François Copé soupçonné d’avoir favorisé ses proches : le président de l'UMP riposte, le parti divisé

A LIRE AUSSI - Finances de l'UMP : ce qu'il y a vraiment dans Le Point sur Jean-François Copé et son entourage, et leur réponse

Associé dans Bygmalion ? "Je n'ai aucun problème avec tout cela. C'est un procès d'intention ignoble. On ne comprend rien. Sur quelle base peut-on dire qu'il y a eu surfacturation. (...) Je ne suis pas associé dans cette société. Je n'ai aucun intérêt dans cette histoire. Il y a une grossière manipulation du Point. Cette rumeur est indigne. La transparence des comptes de l'UMP est connue".

Touché par cette "affaire" ? "On n'est jamais habitué aux attaques surtout lorsqu'elles sont aussi haineuses et calomnieuses. C'est une attaque personnelle. C'est un sujet qui m'a blessé. Tout est fondé sur des rumeurs, je le redis. Mais cela n'empêchera pas l'UMP de gagner les municipales. Il y a une dynamique. (...) On a passé du temps sur cette vraie fausse affaire mais pendant ce temps, les chiffres du chômage ont augmenté. Il est temps de revenir aux vrais sujets".

A LIRE AUSSI - Scoop du "Point" : qui a intérêt à tuer le "président" Copé ?, Municipales : la béré, la béré, la bérézina ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !