Jean-François Copé : "François Hollande conduit notre pays dans le mur" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-François Copé : "François Hollande conduit notre pays dans le mur"
©

Tout droit

Jean-François Copé : "François Hollande conduit notre pays dans le mur"

Le président de l'UMP a indiqué que le chef de l'Etat menait "une politique anti-entreprise, anti-travail, anti-liberté".

Jean-François Copé était silencieux depuis quelques jours. Le président de l'UMP peaufine, non sans difficulté, les listes pour les élections européennes de mai. Cependant, le maire de Meaux n'en oublie pas de critiquer François Hollande. Ce mercredi matin, il s'est donc précipité sur l'occasion accusant le président de conduire la France "dans le mur".

Le président de l'UMP a également expliqué que le chef de l'Etat n'opérerait "aucun tournant social libéral". "François Hollande ne fera aucun tournant social libéral, parce qu'il n'en a pas les moyens budgétaires, il ne fait rien pour baisser les dépenses publiques. Il n'a pas non plus les moyens politiques de ce tournant" a-t-il expliqué.

Jean-François Copé a aussi fixé le cap pour l'UMP en 2014 "avec trois défis à relever : liberté économique, autorité républicaine, égalité des chances". Il a accusé François Hollande de ne pas prendre de "réformes indispensables" contrairement au Royaume-Uni ou à l'Allemagne. Sa politique n'est "pas de construire mais de détruire, au nom de l'idéologie", a accusé le patron de l'UMP. "C'est une politique anti-entreprise, anti-travail, anti-liberté, dont la faute originelle est le choc fiscal, avec plus de 50 milliards d'impôts et de charges sociales en plus" a-t-il martelé.

Pour lui, le "pacte de responsabilité est un slogan" et "je mets en garde contre ce piège" a-t-il conclu. Visiblement, les voeux de François Hollande n'ont pas plu à Jean-François Copé. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !