Jean Castex sur Europe 1 refuse de garantir la réouverture des restaurants pour le 20 janvier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean Castex sur Europe 1 refuse de garantir la réouverture des restaurants pour le 20 janvier
©

Pas de fausse promesse

Jean Castex sur Europe 1 refuse de garantir la réouverture des restaurants pour le 20 janvier

Le premier ministre a répondu ce matin mardi 15 décembre aux questions de Sonia Mabrouk sur les mesures sanitaires prises par le gouvernement pour lutter face à l'épidémie.

Aujourd'hui, mardi 15 décembre, les attestations laissent place au couvre-feu dans le pays. Afin de présenter les mesures prises par le gouvernement pour faire face à l'épidémie, le premier Ministre Jean Castex s'est rendu à la matinale d'Europe 1 afin de répondre aux questions de Sonia Mabrouk. 

Noël approche à grands pas et le premier Ministre encourage l'auto-confinement que le test automatique. Le recours à ces derniers pouvant créer un afflux massif vers les laboratoires et les pharmacies. Ainsi, il a indiqué que les écoliers pourront louper deux jours d'école, jeudi et vendredi, pour respecter cet auto-confinement. 

À propos du secteur de la restauration durement touché par la crise, la réouverture des établissements semble compromise. Même si c'est un "crève-coeur" pour Jean Castex il admet qu'il ne peut garantir les restaurants le 20 janvier. Les lieux culturels eux aussi doivent rester fermer encore quelques temps et le Premier Ministre a annocné une rallonge de 35 millions d'euros au ministère de la Culture sans donner de date de ré-ouverture. 

La campagne de vaccination, elle, va débuter en début d'année prochaine et il confirme qu'une pénurie sera évitée si toutes les livraisons se font en temps et en heure :  "Nous dépendons des approvisionnements en vaccins qu'achète l'Europe, mais si tout se déroule comme nous l'avons contractuellement prévu, nous nous mettons en état de ne manquer ni de doses vaccinales ni de logistique pour assurer leur diffusion, selon les priorités fixées par la Haute autorité de santé.". 

À propos des violences poliières, il estime que "les policiers sont les premières victimes des violences, de part la profession qu'ils exercent" et appelle à ne pas "jeter l'opprobre" sur l'ensemble de la police. 

Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !