"Je ne suis jamais parti de la vie politique", assure François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
"Je ne suis jamais parti de la vie politique", assure François Hollande
©GEORGES GOBET / AFP

Ça s'en va et ça revient

"Je ne suis jamais parti de la vie politique", assure François Hollande

Lors de son passage à Cherbourg, ce vendredi 31 août, l'ancien président a tenu un discours face à des militants socialistes.

Malgré les sondages qui démentent une éventuelle volonté des Français de le voir revenir, François Hollande n'en démord pas. Il était ainsi, ce vendredi 31 août, à Cherbourg (Calvados), pour une nouvelle séance de dédicaces de son livre Les leçons du pouvoir. Et en profité pour tenir un discours face à des militants socialistes.
 
"J'entends parler de retour (...) mais je ne suis jamais parti de la vie politique", a-t-il déclaré, avant d'ajouter: "Certains se posent la question d'un retour au point de dire que je fais ici à Cherbourg, une rentrée".
 
"Certains parlent d'un retour avec sincérité, d'autres avec effroi, je le sais bien" a encore ironisé l'ex-chef d'État. "D'autres encore en parlent avec gourmandise en se disant 's'il en faisait un de plus, pourquoi pas ?'. Je veux les rassurer les uns et les autres, je ne suis jamais parti de la vie politique", a-t-il poursuivi.
 
Surtout, l'ancien locataire de l'Élysée s'en est implicitement pris à son successeur, Emmanuel Macron, prenant soin de ne jamais le nommer. "La première des leçons, c'est qu'il faut avoir des idées, des convictions pour mener la direction du pays, on ne peut pas être simplement dans la gestion et dans l'accumulation de réformes soi-disant indispensables", a-t-il estimé, avant d'ajouter : "Ce qui doit animer le président de la République, c'est une vision de l'avenir de son pays".
Lu sur RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !