Jakie Quartz coupable de violences sur sa mère de 88 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
L'interprète de "Juste une mise au point" dans l'oeil du cyclone
L'interprète de "Juste une mise au point" dans l'oeil du cyclone
©Capture d'écran Youtube

Juste une mise au poing

Jakie Quartz coupable de violences sur sa mère de 88 ans

La chanteuse des années 80 encourt sept ans de prison ferme. Elle avait frappé sa mère avec un parapluie...

De la gloire à la chute. Jakie Quartz, célèbre chanteuse des années 80, a été reconnue coupable de violences sur sa mère de 88 ans par le tribunal correctionnel de Créteil, dans le Val-de-Marne. Elle devra se soumettre à une obligation de soins avant que le tribunal puisse aller jusqu’à une dispense de peine ou, au contraire, rendre une décision plus sévère. L’interprète de "Juste une mise au point", numéro un des ventes en 1983, encourt une peine de sept ans de prison ferme. Elle comparaissait pour violences aggravées sur ascendant et en état d’ébriété.

Les 24 décembre et 3 janvier derniers, Jacqueline Cuchet, de son vrai nom, a en effet consommé beaucoup d’alcool ainsi que des anti-dépresseurs, "un cocktail qui m’a fait disjoncter", avant de battre sa mère. "Après une dispute qui est partie très vite", la chanteuse de 58 ans l’a giflé à plusieurs reprises et lui a asséné des coups de parapluie. "J’étais très stressée, au bout du rouleau nerveusement. Quand je bois, je deviens quelqu’un d’autre, je me transforme", s’est-elle défendue. En juin 2013, la chanteuse avait déjà eu une altercation avec des policiers à la suite d’un problème avec un voisin qu’elle accusait d’avoir bousculé sa mère. Récemment, elle avait rejoint la tournée "RFM Party 80" en 2009 pour une série de concerts à travers toute la France. Conformément aux réquisitions du parquet, les juges ont ajourné le prononcé de la peine au 20 janvier 2015.

Lu sur Jeanmarcmorandini.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !