Jackson Hole : Janet Yellen et Mario Draghi attendus au tournant | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Jackson Hole : Janet Yellen et Mario Draghi attendus au tournant
©

Sur le grill

Jackson Hole : Janet Yellen et Mario Draghi attendus au tournant

La réunion de Jackson Hole, qui a lieu ce vendredi 22 août dans le Wyoming, est consacrée à "la réévaluation des dynamiques du marché du travail", un sujet cher à la patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen.

Ce vendredi 22 août se tient la grande réunion traditionnelle des banquiers centraux à Jackson Hole, dans le Wyoming aux Etats-Unis. Cette rencontre attirera l'attention des marchés financiers sur les enjeux des politiques monétaires, des deux côtés de l'Atlantique. Le thème de la réunion sera  "la réévaluation des dynamiques du marché du travail", un sujet cher à la patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen. Cette dernière sera donc évidemment présente, ainsi que le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi. Une première pour les deux banquiers centraux depuis qu'ils sont à leur poste. La présidente de la Fed doit prononcer un discours ce vendredi à 14H00 GMT, tandis que Mario Drahi Draghi interviendra à 18H30 GMT.

Les analystes attendent des indices sur le calendrier d'une première hausse des taux d'intérêt américains. Janet Yellen "pourrait parler de politique monétaire de manière indirecte à travers une analyse économique évoquant les tensions sur les salaires", a expliqué l'économiste indépendant Joel Naroff à l'AFP. Les économistes guettent en effet les signes d'une hausse des salaires aux Etats-Unis. Cette dernière pourrait se traduire par de l'inflation et donner le signal à la Fed qu'il est temps d'agir sur les taux d'intérêt. Janet Yellen devrait "nous donner une sorte de calendrier indiquant de quelle façon les hausses de salaires pourraient se traduire dans l'économie", a encore déclaré Joel  Naroff . Par ailleurs, elle pourrait à nouveau pointer du doigt l'important volume de chômeurs désabusés et le grand nombre de travailleurs à temps partiel. Ce, dans le but de montrer que le marché du travail se porte moins bien que ce que montre le seul taux de chômage. Toutefois, certains de ses détracteurs estiment que la banque centrale américaine est déjà "en retard" sur les signes d'inflation et réclament qu'elle envisage plus rapidement une hausse des taux.

Dans le même temps, les projecteurs seront aussi braqués sur le patron de la BCE, Mario Draghi.  Pour relancer la croissance dans la zone euro, certains appellent à davantage de mesures d'assouplissement monétaire de la part de la banque centrale. Ils veulent dynamiser l'expansion et lutter contre les risques de déflation. Au deuxième trimestre 2014, le Produit intérieur brut de la zone euro a stagné avec une contraction de 0,2% en Allemagne, une croissance au point mort en France et l'Italie qui a replongé dans la récession. Mais, début juin, la BCE a déjà baissé son taux directeur à un nouveau plus bas niveau historique (0,15%) et offert aux banques des prêts à long terme leur permettant de se financer à des conditions avantageuses. Ainsi, il ne reste que l'option de mesures moins conventionnelles, comme un programme de rachat massif d'actifs de dette publique ou privée, comme l'a déjà fait la Fed. 

Lu sur Yhaoo!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !