Israël "pas un vrai pays" : un magazine pour enfants retiré des kiosques à la demande du Crif | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Israël "pas un vrai pays" : un magazine pour enfants retiré des kiosques à la demande du Crif
©Reuters

Polémique

Israël "pas un vrai pays" : un magazine pour enfants retiré des kiosques à la demande du Crif

Le numéro de janvier du magazine Youpi a mis le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) très en colère.

Le numéro 352 du magazine pour enfants Youpi a mis le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) très en colère. En cause, dans son édition du mois de janvier, le mensuel, édité par le groupe Bayard, a publié une carte du monde avec la légende suivante : "On appelle ces 197 pays des Etats, comme la France, l'Allemagne ou l'Algérie. Il en existe quelques-uns de plus, mais tous les autres pays du monde ne sont pas d'accord pour dire que ce sont de vrais pays (par exemple l'Etat d'Israël ou la Corée du Nord)". Résultat, ce numéro est retiré des ventes ce mardi 26 décembre.

 

Le président du Crif, Francis Kalifat, avait été avisé par des lecteurs de cette "contrevérité historique livrée à l'esprit de jeunes enfants entre 5 et 10 ans". "Je me suis empressé d'écrire au rédacteur en chef du magazine et au président du groupe Bayard sur cette erreur flagrante qui y figurait et leur demander de rétablir les choses", a-t-il expliqué au Figaro. Outre le retrait du magazine, le Crif a demandé au groupe Bayard de publier dans son prochain numéro un "rectificatif ainsi qu'un article expliquant ce qu'est Israël et comment et pourquoi il est né".

"Nous faisons acte de bonne volonté"

Si le président du groupe Bayard, Pascal Ruffenach, a reconnu "une erreur, une maladresse" et a retiré le magazine des kiosques, il n'a pas dit s'il donnerait suite à la deuxième requête du Crif. "On a sorti le numéro de décembre dans lequel on expliquait les religions aux enfants. Nos publications suivent le rythme d'enfants de six ans, on verra comment faire au mieux pour les prochaines fois", a-t-il indiqué au Figaro. Quant à l’erreur, il a expliqué que le groupe ne voulait "évidemment en aucun cas contester l'existence de l'Etat d'Israël". "Nous faisons acte de bonne volonté, c'est important de contribuer à l'esprit de pacification et d'apaisement", a-t-il ajouté. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !