Investissements directs étrangers : la France plonge, l'Allemagne bondit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Les investissements directs étrangers s'effondrent en France
Les investissements directs étrangers s'effondrent en France
©Reuters

Mauvais élève

Investissements directs étrangers : la France plonge, l'Allemagne bondit

D'après la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, la France a vu ses investissements étrangers chuter de 77% en 2013.

Lourd constat pour l'économie française. Un rapport de l'ONU vient en effet d'apporter de l'eau au moulin à ses détracteurs. Lors de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement, ou CNUCED, l'Hexagone a subi une lourde chute de 77% des investissements étrangers directs (IDE) en 2013 par rapport à l'année précédente. Le montant est de l'ordre de 5,7 milliards de dollars. Un constat d'autant plus inquiétant que ces IDE sont en hausse de 12 % dans le monde, portant le total à 1.460 milliards de dollars.

Si la France voit sa cote s'effriter, elle n'est toutefois pas toute seule puisque d'autres pays européens comme la Suisse ou la Norvège perdent respectivement 98% et 46% de ces IDE. L'Union européenne voit tout de même ses investissements croître de 38,1% tandis que l'Europe gagne 25,4%. L'Allemagne joue le rôle de locomotive bénéficiant d'une véritable explosion des capitaux investis à 32,3 milliards de dollars, soit une hausse de 392% par rapport à 2012.

La première destination des investissements étrangers directs reste les Etats-Unis avec 159 milliards de dollars alors que la Chine suit avec 127 milliards de dollars. En troisième position, la Russie fait bonne figure avec 94 milliards. La tendance est encourageante selon ce rapport, notamment dans les pays développés. La CNUCED affirme toutefois qu'il suffit d'une grosse acquisition pour que l'investissement change radicalement.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !