Inégalités : la reprise économique a surtout profité aux hauts revenus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Inégalités : la reprise économique a surtout profité aux hauts revenus
©Reuters

Fracture sociale

Inégalités : la reprise économique a surtout profité aux hauts revenus

Les inégalités de revenus sont à un niveau record dans les pays développés, selon une nouvelle étude de l'OCDE.

"Les inégalités de revenus sont restées à des niveaux historiques" entre 2007 et 2014, c'est-à-dire pendant la crise économique et le début de reprise, et "les ménages les plus aisés ont d'avantagé profité de la reprise que les ménages à revenu moyen ou modeste", explique l'OCDE dans une nouvelle étude sur les inégalités. 

"Les fruits de la reprise économique n'ont pas été partagés équitablement", s'alarme l'organisation internationale, qui signale qu'en général la reprise de la croissance a tendance à réduire les inégalités. Ici, ça n'a pas été le cas. Pour plusieurs raisons : parce que la reprise a "dopé les revenus du capital", a "développé davantage l'emploi et les salaires parmi les ménages aisés" et que "les restrictions budgétaires [...] ont, dans certains cas, durci les conditions d'accès aux transferts sociaux." 

En conséquence, dans l'OCDE, c'est-à-dire les pays riches, "les revenus disponibles de sménages sont toujours en dessous des niveaux d'avant crise, surtout pour les moins favorisés." De plus, si la situation de l'emploi s'est améliorée, "la mauvaise qualité des emplois et des inégalités marquées entre les actifs en termes de contrat de travail ou de sécurité de l'emploi pèsent lourdement sur les ménages à faibles revenus. [...] Les salaires ont stagné dans la plupart des pays" et "ont diminué dans les pays les plus touchés." 


(Cliquer sur l'image pour agrandir.)

De plus, si la redistribution peut permettre d'atténuer ces inégalités, celle-ci "a diminué dans la plupart des pays depuis 2010", signale l'OCDE. "L'écart qui se creuse entre les riches et les pauvres et le chômage élevé soulignent la nécessité de restaurer la croissance et de faire en sorte que ses fruits soient répartis plus équitablement dans la société", avertit l'étude. 

A LIRE AUSSI : Chômage : derrière les chiffres mensuels, l’effroyable catastrophe sociale des chômeurs de longue durée sacrifiés par le quinquennat Hollande

Lu sur La Tribune

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !