Indonésie : le contact a été perdu avec un Boeing 737 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Indonésie : le contact a été perdu avec un Boeing 737
©ADEK BERRY / AFP

Drame

Indonésie : le contact a été perdu avec un Boeing 737

Un avion de la compagnie Sriwijaya Air pourrait s'être écrasé peu après son décollage de la capitale indonésienne, Jakarta, samedi.

La compagnie indonésienne Sriwijawa Air a perdu le contact avec un Boeing 737 peu après son décollage de la capitale Jakarta samedi 9 janvier, a annoncé le ministère des Transports indonésien. Une opération de sauvetage, qui comprend 11 navires de la marine, a immédiatement été lancée.

Le vol parti de l'aéroport international de Jakarta Soekarno-Hata prend normalement 90 minutes pour arriver à Pontianak, sa destination. Mais il a disparu des écrans radars quelques minutes après le décollage au large des côtes de la mer de Java, juste au nord de Jakarta. L'avion brusquement perdu de l'altitude à ce moment-là, selon le site FlightRadar24 : en quatre minutes, il est passé de 11.000 pieds (3350 mètres) à 250 pieds avant de disparaître des écrans.

Selon le journal indonésien Republika, 62 personnes, dont des enfants, étaient à bord, dont deux pilotes et quatre membres d'équipage.

Bambang Suryo Aji, un haut responsable de l'agence nationale de recherche et de sauvetage du pays, a déclaré à l'AFP que l'avion s'était probablement écrasé. "Nous déployons nos équipes et bateaux sur le site probable où (l'appareil) est tombé après avoir perdu le contact" avec les contrôleurs aériens, a-t-il dit.

Des pêcheurs interrogés sur la chaîne de télévision Kompas ont dit avoir trouvé des débris dans la zone des 1000 îles, au large de la capitale. Le gouverneur local a déclaré de son côté dans la presse locale que "quelque chose est tombé et a explosé sur l'île de Laki"/

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !