Indonésie : 50 000 islamistes réclament le jugement pour blasphème du gouverneur chrétien de Jakarta | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Indonésie : 50 000 islamistes réclament le jugement pour blasphème du gouverneur chrétien de Jakarta
©Reuters

Violences

Indonésie : 50 000 islamistes réclament le jugement pour blasphème du gouverneur chrétien de Jakarta

De violents affrontements ont eu lieu entre la police et des milliers de manifestants.

50 000 islamistes ont défilé ce vendredi à Jakarta contre le gouverneur de la capitale, Basuki Tjahaja Purnama, un chrétien d'origine chinoise, accusé d'avoir récemment insulté l'islam. La manifestation était pacifique et convoquée à l'appel du Front des défenseurs de l'islam (FPI). Elle était autorisée jusqu'à 18 heures (11 heures GMT), mais certains participants n'ont pas voulu quitter le centre-ville. Après la tombée de la nuit, quelques milliers de radicaux s'en sont pris violemment à la police. Environ 18 000 policiers et militaires ont été mobilisés pour faire face à tout risque de débordement, tandis que des appels à la vigilance avaient été lancés par plusieurs ambassades, dont celle de France.

La police a été obligé de tirer des gaz lacrymogènes. Elle a aussi fait usage de canons à eau pour disperser quelques milliers d'irréductibles dont certains ont mis le feu à deux véhicules de police dans la soirée, selon l'AFP. Ces scènes de chaos se sont déroulées près du palais présidentiel. 

Les excuses publiques n'arrangent pas les choses

Fin septembre, le gouverneur, connu pour son franc-parler, avait indiqué que l'interprétation par certains oulémas (théologiens musulmans) d'un verset du coran selon lequel un musulman ne doit élire qu'un dirigeant musulman était erronée. Une blasphémassions selon les islamistes. Face à l'ampleur prise par la polémique alimentée par des fondamentalistes musulmans, le gouverneur s'est excusé publiquement.

Des excuses qui n'ont pas arrangé les choses, puisque la colère de certains groupes radicaux comme le FPI – groupe islamiste radical qui compte de nombreux adeptes en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde - n'est pas retombée. En octobre, 10 000 ont manifesté à Jakarta contre le gouverneur candidat à sa réélection en février.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !