Indice PMI : l'activité dans le secteur privé a continué de se replier au mois de mai | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Indice PMI : l'activité dans le secteur privé a continué de se replier au mois de mai
©

Pas de mieux

Indice PMI : l'activité dans le secteur privé a continué de se replier au mois de mai

D'après Markit, les entreprises interrogées ont signalé de fortes baisses tant dans l'industrie manufacturière que dans le secteur des services.

Les choses ne s'arrangent pas vraiment. Les signaux restent dans le rouge. En effet, l'activité dans le secteur privé a continué de se replier en France au mois de mai, selon de premières estimations publiées jeudi par Markit. L'indice PMI 'flash' composite de l'activité globale reste inchangé à 44,3 par rapport au mois d'avril, mais demeure très en-dessous du seuil des 50 points indiquant une contraction de l'activité.

L'indice des services reste lui aussi inchangé à 44,3 en mai, tandis que l'indice PMI 'flash' de l'industrie manufacturière se redresse à 45,5, contre 44,4 en avril, un plus haut de neuf mois.

En revanche, pour la zone euro, l’indice des directeurs d’achat "PMI Flash Composite" s’est amélioré à 47,7 points en mai, contre 46,9 points en avril et 47,2 points attendus par le consensus. Dans le détail, l’indice PMI Flash des services a atteint 47,5 points (47 en avril) et l’indice PMI Flash manufacturier 47,8 points, après 46,7 points en avril.

"La récession de la zone euro, la deuxième en cinq ans, devrait se prolonger sur un 7ème trimestre consécutif. Bien qu’il se redresse pour le deuxième mois consécutif en mai, l’Indice PMI pour l’Eurozone continue de signaler une forte contraction de l’économie, annonçant, pour le deuxième trimestre 2013, un recul du PIB similaire à celui de 0,2 % enregistré au cours des trois premiers mois de l’année", commente l’économiste en chef de Markit, Chris Williamson

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !