Une URL malveillante sur le site de The Independent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Une URL malveillante sur
le site de The Independent
©

Roulés dans la farine

Une URL malveillante sur le site de The Independent

Le journal britannique a fait les frais d'une fonctionnalité de son site Internet.

L'affaire agite le petit monde de la presse en ligne depuis le début de la semaine. Le journal britannique The Independent a publié ce weekend un article sur une personne qui affirme avoir trouvé le visage de Kate Middleton imprimé sur un haricot. L'histoire ne présente pas un intérêt fabuleux a priori, mais l'URL de l'article, elle, était plutôt étonnante :

http://www.independent.co.uk/life-style/food-and-drink/utter-PR-fiction-but-people-love-this-shit-so-fuck-it-lets-just-print-it-2269573.html

Ce qui donnerait en français :

http://www.independent.co.uk/life-style/food-and-drink/pure-élucubration-d'une-attachée-de-presse-mais-les-gens-aiment-lirent-ces-conneries-alors-on-la-publie-2269573.html

L'URL, uniform resource locator, est l'adresse web visible dans la barre d'outils du navigateur. Pour des enjeux de référencement, elle doit comporter des mots clés et ne peut pas être uniquement un numéro d'identification.

Contrairement aux conclusions un peu hâtives tirées hier, l'adresse pointée du doigt n'est pas le signe d'un profond mépris de The Independent pour ses lecteurs. L'adresse originale était en effet : http://www.independent.co.uk/life-style/food-and-drink/kate-middleton-jelly-bean-2269573.html

En réalité, un lecteur malveillant a détourné une fonctionnalité du site. De nombreux sites d'info se réservent en effet la possibilité de changer les mots clés de l'URL d'un article en fonction de l'actualité. Seul le numéro d'identification de l'article reste immuable. Le petit malin a donc conservé le numéro du post sur Kate Middleton tout en en changeant les termes.

Lu sur le Nieman Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !