Incidents à Trappes : Marine Le Pen dénonce "le laxisme des différents gouvernements" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Incidents à Trappes : Marine Le Pen dénonce "le laxisme des différents gouvernements"
©

Nuit de violences

Incidents à Trappes : Marine Le Pen dénonce "le laxisme des différents gouvernements"

Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, a de son côté estimé que ces faits sont "inacceptables" et a précisé que des effectifs policiers "nombreux" étaient déployés sur place.

De violents heurts ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi à Trappes (Yvelines). Les échauffourées ont démarré après l'interpellation jeudi d'un homme qui s'était opposé violemment au contrôle par la police de son épouse portant un voile intégral. Celui-ci a tenté a tenté d'étrangler un policier lors du contrôle, a déclaré ce samedi le procureur de la République de Versailles, Vincent Lesclous. Un garçon de 14 ans a été grièvement blessé à l'œil par un projectile venu d'une origine indéterminée, a ajouté le procureur lors d'une conférence de presse au commissariat aux abords duquel se sont déroulés les incidents. Des violences qui n'ont pas manqué de faire réagir les politiques.

Comme souvent dans ces cas là, la plus prompte à réagir à été Marine Le Pen. La présidente du Front national a affirmé, dans un communiqué, samedi, que ces affrontements "sont liés à la montée d'un communautarisme délétère exacerbé par une immigration de masse". "Ces scènes d'émeutes se multiplient depuis des années, aussi bien sous les gouvernements UMP que PS", poursuit-elle, estimant que "la République française a le bras beaucoup trop mou : du fait du laxisme des différents gouvernements, elle est en train de perdre son bras de fer avec les voyous, les islamistes et les caïds".

"La seule loi en France est la loi française, et non la loi islamiste ou la loi des racailles", ajoute-t-elle, estimant qu"'il est plus que temps de taper du poing sur la table en organisant la reconquête par la loi et l'ordre de chaque mètre carré du territoire national"."Les gouvernements doivent cesser de trembler devant les voyous et enfin faire preuve avec eux d'une intransigeance totale et d'une fermeté extrême", s'insurge la président du Front national. Pour Marine Le Pen, "des centaines de voyous déchaînés ont voulu faire une démonstration de force cette nuit à Trappes en attaquant le commissariat" et "leur objectif était clair": "démontrer par la violence qu'ils ont pris à la République le contrôle de pans entiers du territoire national" et "faire savoir que la loi française n'est pas la bienvenue, qu'il s'agisse de l'interdiction du voile intégral ou du respect de l'ordre public".

Mais elle n'est pas la seule à s'être exprimée sur cette nuit de violence. En déplacement à Marseille, Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur, a de son côté assuré : "Aucune raison ne justifie ces violences, elles sont inacceptables". "L'ordre public est rétabli, il sera rétabli à Trappes (...) Des effectifs nombreux sont déployés et resteront déployés toute cette fin de semaine" a-t-il poursuivi. "S'en prendre aux forces de l'ordre, aux institutions, aux biens publics n'a aucun sens, ne règle aucun problème et est inadmissible", a-t-il encore affirmé.


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !