Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Forte augmentation

Impact du coronavirus : le chômage atteint en France son plus haut niveau depuis 1996

Les nouveaux chiffres du chômage viennent d’être communiqués. Au total, l'augmentation est de 3,6% au mois d'avril, toutes catégories confondues. Plus de 4,5 millions de demandeurs d'emploi en catégorie A en avril ont été recensés.

Alors que le dispositif de chômage partiel a permis d’aider de nombreux salariés pendant le confinement, les nouveaux chiffres du chômage pour le mois d’avril viennent d’être dévoilés. Une forte augmentation, liée au confinement, a été constatée. Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A en France (hors Mayotte) enregistre sa plus forte hausse (+843.000 par rapport à mars, soit +22,6%), en avril, selon les données publiées ce jeudi 28 mai par le ministère du Travail et Pôle emploi.

Selon des informations de Franceinfo, le nombre de chômeurs de catégorie A atteint son plus haut niveau depuis le début de la série en 1996, soit plus de 4,5 millions (4.575.500). Sur trois mois, 1.065.200 demandeurs d’emploi supplémentaires sont enregistrés dans cette catégorie, qui regroupe les personnes n'ayant aucune activité.

Le nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite (catégories B, C) a fortement diminué (-633.600, soit -29,9%) en avril. 

Au total, l'effectif des catégories A, B, C progresse de 209.300 au mois d'avril (soit +3,6 %) en comptabilisant les différentes données, dont les sorties. Cela constitue "la plus forte hausse mensuelle jamais enregistrée" depuis la création de ces statistiques en 1996 et il franchit pour la première fois la barre des six millions à 6,064 millions.

Cette augmentation du nombre d’inscrits en catégories A, B, C intervient dans un contexte de baisse des entrées à Pôle emploi (-19,1%) et de repli encore plus marqué des sorties (-34,9%), selon le ministère du Travail. 

Reste à savoir si la reprise économique, qui pourrait s'amorcer au début du mois de juin suite aux annonces d'Edouard Philippe en ce jeudi 28 mai, pourra faire reculer les chiffres du chômage dans les prochains mois. De vives inquiétudes demeurent pour la rentrée avec des vagues de licenciement et de faillites d'entreprises.  

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !