Immobilier : record du prix des logements à Paris... avant l'accalmie en 2012 ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
L'année 2012 devrait marquer un net recul, selon une étude de la chambre des notaires de Paris / Ile-de-France et de l'Insee.
L'année 2012 devrait marquer un net recul, selon une étude de la chambre des notaires de Paris / Ile-de-France et de l'Insee.
©Reuters

Toujours plus haut !

Immobilier : record du prix des logements à Paris... avant l'accalmie en 2012 ?

Les prix des logements anciens dans la capitale ont atteint en moyenne 8 390 euros le mètre carré au quatrième trimestre 2011. Du jamais vu !

A Paris, la pierre vaut de l'or. Les prix des logements anciens de la capitale ont battu un nouveau record au quatrième trimestre 2011, rapporte Le Parisien. Le tarif du mètre carré moyen atteint désormais 8 390 euros soit une hausse de 14,7% sur l'ensemble de l'année ! C'est ce qu'ont annoncé jeudi la Chambre des notaires de Paris/Ile-de-France et l'Insee dans une étude publiée ce jeudi.

Mais la bulle de l'immobilier parisien tant attendue par ceux qui ne peuvent plus acheter à des prix aussi exorbitants pourrait se dégonfler dès cette année. C'est en tout cas le pronostic des notaires franciliens. Pour l'ensemble de l'Ile-de-France, le prix des logements anciens, maisons comprises, devrait en effet connaître un recul compris entre 5 % et 10 %, ont indiqué les notaires de la région lors d'une conférence de presse.

"Cette baisse prévue est une bonne nouvelle, les prix ne peuvent pas grimper indéfiniment", estime Thierry Delesalle, notaire à Paris et en charge des statistiques à la chambre des notaires de Paris, pour Atlantico. "L'immobilier, ce n'est pas comme la bourse. C'est une tendance longue que l'on peut étudier sur la durée. C'est ce qui nous permet d'anticiper cette baisse des prix sur l'année à venir", ajoute-t-il.

Toutefois, Thierry Delesalle nuance : "Ces baisses ne concernent pas tous les biens. Par exemple, un bien avec très peu de défauts, en parfait état, risque de ne pas être concerné et devrait rester très cher".

Mais cette rupture "avec le long cycle haussier (...) ne sera durable que si la construction neuve s'accélère durablement en Ile-de-France pendant plusieurs années", préviennent Chambre des notaires de Paris/Ile-de-France.

Pour la France entière, la hausse des prix des logements anciens sur l'ensemble de l'année 2011 a été de 4,3 %. La hausse a atteint 6,7 % pour les prix des appartements et 2,6 % pour le prix des maisons, rappelle Challenge.

En province, les prix ont été quasiment stables au quatrième trimestre, avec une légère baisse de 0,1 %. Le nombre des transactions dans la France entière est estimé à 828 000 sur les douze mois d'octobre 2010 à septembre 2011, en hausse de 12 % par rapport aux douze mois précédents.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !