Homophobie : 53 % des personnes LGBT ont déjà été victimes d'une agression | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Homophobie : 53 % des personnes LGBT ont déjà été victimes d'une agression
©PAU BARRENA / AFP

Réalité inquiétante

Homophobie : 53 % des personnes LGBT ont déjà été victimes d'une agression

Les violences sont plus courantes en villes qu'à la campagne, et les contextes sont très variés.

Une réalité choc et des chiffres très inquiétants. D'après un vaste sondage mené par l’Ifop pour la Dilcrah (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT) et la Fondation Jean-Jaurès - et publié par franceinfo -, 53 % des LGBT (Lesbiennes, gays, bi, trans) ont fait l’objet d’agressions à caractère homophobe. Dans le détail, les faits répertoriés sont : "moqueries désobligeantes ou propos vexants", insultes (28 %), attouchements ou caresses à caractère sexuel (24 %), menaces de révéler l’orientation sexuelle à des proches, collègues ou voisins (18 %), ou viol (11 %).

Les contextes de ces agressions sont particulièrement variés :  26% des personnes LGBT ont déjà été la cible d'injures ou de menaces homophobes à l'école, 23% dans la rue ou les transports en commun, 20% au travail, 19% dans leur foyer ou dans leur environnement familial, 18% sur internet ou sur les réseaux sociaux. Contrairement à une croyance répandue, les violences sont plus courantes en villes qu'à la campagne : 59% des personnes interrogées vivant dans l'agglomération parisienne disent avoir été victimes d'une agression, contre 58% de ceux vivant dans une ville de moins de 20 000 habitants, et 44% de ceux habitant dans une commune rurale.

Par ailleurs, l'enquête révèle que 33 % des personnes LGBT ont déjà été discriminées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre au cours de leur vie.

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !