Hollande refuse la TVA sociale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Hollande refuse la TVA sociale
©

Dos rond

Hollande refuse la TVA sociale

Invité du 20h de France 2, le candidat socialiste a réitéré sa position, et annoncé qu’il dévoilerait son programme fin janvier.

C’était non, ça l’est toujours. Alors que le gouvernement a annoncé mardi, par la voix de sa ministre du Budget Valérie Pécresse, l’instauration d’une TVA sociale avant l’élection présidentielle, François Hollande a répété son opposition à cette mesure. "Je ne veux pas que les Français soient affligés de trois ou quatre points de TVA. Cela ne protègera pas des importations extérieures et cela aura des conséquences graves sur la croissance", a-t-il estimé lors de son interview au journal de France 2 mardi soir. Cette mesure serait pour lui une "mystification économique" et une "faute sociale". "Je refuse et la méthode et la disposition", a fait valoir le candidat socialisteL’idée de la TVA sociale consiste à augmenter le taux de la taxe sur le valeur ajoutée,afin qu’une partie de son produit soit affectée au financement de la protection sociale

Il a saisi l’occasion pour détailler son programme fiscal, notamment pour clarifier sa position sur la fusion de la Contribution sociale généralisée (CSG) et de l’impôt sur le revenu, qui sera effective s’il est élu, a-t-il affirmé.  Et ce après une légère cacophonie au sein de son équipe de campagne sur ce sujet.

Interrogé sur les critiques formulées par la droite et les analystes, notamment après sa longue tribune dans Libération, et selon lesquelles le candidat socialiste à la présidentielle ne ferait pas de propositions concrètes, François Hollande a affirmé que la réforme fiscale serait sa priorité s’il était élu, ajoutant qu’il "n’avait pas cessé de faire des propositions", citant notamment “un contrat de génération, des moyens pour l'éducation nationale, un redressement des finances...". Elles seront détaillées dans son projet, qu’il présentera "à la fin du mois" de janvier, et sera un projet qui "s'inspire du projet du PS".

François Hollande a également dit qu’il voulait être un président "normal", "stable, cohérent, constant, capable de rassembler, de réconcilier les Français".

Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !