Heurts dans un quartier d'Amiens : "Intervention justifiée et légitime" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Heurts dans un quartier d'Amiens : "Intervention justifiée et légitime"
©

Rapport d'enquête

Heurts dans un quartier d'Amiens : "Intervention justifiée et légitime"

Selon les premiers éléments de l'enquête, la police était dans son droit lorsqu'elle est intervenue le dimanche 12 août juste avant les heurts dans le quartier nord d'Amiens.

"L'intervention des policiers, qui visait à interpeller un chauffard qui roulait à contresens, était totalement justifiée et légitime". Il n'y a pas de place aux doutes. En tout cas, pas pour la préfecture de la Somme. D'après les premiers éléments de l'enquête administrative diligentée juste avant les heurts dans le quartier d'Amiens-nord dans la nuit du 13 au 14 août, la police était donc dans son bon droit.

Cette intervention des forces de l'ordre le dimanche 12 août avait fait office de détonateur pour les violents affrontements de la nuit suivante, qui avaient fait dix-sept blessés chez les policiers et des millions d'euros de dégâts dans le quartier d'Amiens-nord. Cette opération de police s'était déroulée non loin d'une cérémonie d'hommage à un jeune de 20 ans mort le 9 août dans un accident de moto. Les habitants du quartier l'avait été jugée excessive. Des échauffourées entre des riverains et des policiers avaient éclaté.

Selon les premiers éléments de l'enquête, les policiers "ignoraient totalement qu'une cérémonie de deuil se déroulait à proximité. Cette cérémonie avait lieu dans une tente située à plusieurs dizaines de mètres de leur intervention", a indiqué la préfecture. "Les conclusions de l'enquête devraient l'être dans les prochains jours", a-t-elle ajouté.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !