Haute-Savoie : le préfet et deux policiers de la BAC agressés | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Haute-Savoie : le préfet et deux policiers de la BAC agressés
©

Faits divers

Haute-Savoie : le préfet et deux policiers de la BAC agressés

Ils ont été aspergés de gaz lacrymogène par une trentaine de jeunes d'un quartier difficile de Thonon-les-Bains comme le rapporte le site du Dauphiné ce vendredi.

Le climat social est délétère. C'est pourquoi les préfets tirent la sonnette d'alarme. Ils estiment que les Français sont au bord de la crise de nerfs et que l'éclatement est proche. Dans une note confidentielle, dont Le Figaro a révélé les grandes lignes ce mercredi, ils alertent en effet les autorités publiques sur le climat social actuel en France. Et ce ne sont pas les récents événements qui ont eu lieu à Thonon-les-Bains qui vont leur faire dire le contraire. En effet, selon des informations du Dauphiné, le préfet de Haute-Savoie ainsi que deux policiers de la BAC ont été agressés dans la nuit de jeudi à vendredi par une trentaine de jeunes.

Alors que les policiers étaient en train de contrôler un jeune homme de 19 ans connu des services pour revendre de la drogue, l'intervention a dérapé. "Refusant de monter dans la voiture banalisée, il a alerté en criant une trentaine de jeunes qui a pris à partie les deux policiers et le préfet" indique le quotidien. "L'un des deux policiers a été roué de coup alors qu'il se trouvait à terre. Les jeunes ont tenté d'extraire leur collègue de la voiture de police mais en vain. C'est à ce moment que l'un des jeunes projette du gaz lacrymogène qui atteint le préfet" peut-on encore lire sur le site du Dauphiné.

Le frère du dealer a été interpellé pour outrage, provocation à la rébellion et rébellion en réunion. L'auteur du gazage a lui été arrêté ce vendredi matin.

lu sur Le Dauphiné

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !