Hausse d'impôts ou pas ? Christian Eckert cafouille, sème le doute puis revient sur ses propos | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Christian Eckert a semé le trouble au sujet de possibles nouveaux impôts en 2015
Christian Eckert a semé le trouble au sujet de possibles nouveaux impôts en 2015
©RTL

Un pas en avant, un en arrière

Hausse d'impôts ou pas ? Christian Eckert cafouille, sème le doute puis revient sur ses propos

Lors de son émission de télévision le 6 novembre, François Hollande avait fait la promesse qu'il n'y aurait pas de hausse d'impôts à partir de 2015. Ce jeudi matin, le secrétaire d'Etat chargé du Budget a dit que ce n'était pas sûr avant de démentir.

Un couac de plus au gouvernement ? Cela y ressemble. Jeudi 6 novembre sur le plateau de TF1, face aux Français, François Hollande prenait l'engagement ne plus augmenter les impôts en 2015. "A partir de l'année prochaine, il n'y aura pas d'impôt supplémentaire pour qui que ce soit; J'en prends l'engagement solennel" avait assuré le président de la République. Mais ce jeudi matin, une semaine après l'intervention du chef de l'Etat, Christian Eckert a semé le trouble. 

Sur RTl, le secrétaire d'Etat chargé du Budget a indiqué vouloir "atteindre le cap fixé par le président de la République" à savoir pas de hausse d’impôts en 2015. Cependant, il n'a pas fermé totalement la porte à cela, "pour atteindre un cap, il faut parfois tirer quelques bords. (...) On ne peut pas graver dans le marbre une situation qui dépend d'un contexte international que nous ne maîtrisons pas". Des déclarations qui ont fait l'effet d'une bombe et qui ont obligé Stéphane Le Foll à réagir.

Le porte-parole du gouvernement a expliqué que "la promesse de François Hollande est gravée dans le marbre. La porte est fermée". Malgré tout, le ministre de l'Agriculture a dit toutefois "comprendre" Christian Eckert lorsqu'il évoque "le contexte international qui peut évoluer". Voyant qu'il avait déclenché un nouveau cafouillage, une heure après sa prestation sur RTL, le secrétaire d'Etat chargé du Budget est revenu sur ses propos au micro de LCP Assemblée nationale. Reste que le message est brouillé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !