Guerre au FN, les dernières infos : retour sur la folle semaine des Le Pen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen
Marine Le Pen
©Reuters

A suivre

Guerre au FN, les dernières infos : retour sur la folle semaine des Le Pen

Le président d'honneur du Front national a répondu à sa fille ce vendredi matin sur RTL. Pour lui, elle "compromet ses chances de succès pour la présidentielle de 2017".

  • Jean-Marie Le Pen a donné mercredi une interview choc au magazine Rivarol, hebdomadaire d'extrême-droite
  • Le président d'honneur du FN y attaque Valls, Philippot mais réhabilite aussi le Maréchal Pétain
  • depuis mercredi c'est un séisme au sein du parti, Florian Philippot réclame la démission de Jean-Marie Le Pen
  • Marine Le Pen a demandé jeudi soir sur TF1 à son père de se retirer de la vie politique
  • Jean-Marie Le Pen a répondu à Marine Le Pen en disant qu'il continuerait de s'exprimer et qu'il réfléchissait à une candidature dissidente en Paca au régionales.

    >>>> A LIRE AUSSI - Jean-Marie Le Pen : "Marine Le Pen est en train de dynamiter sa formation politique"

     

19h00 : Le FN arrive au terme d'une semaine de crise intense

Après plusieurs jours de tumulte engendrés par les derniers dérapages de Jean-Marie Le Pen dans le journal "Rivarol", Marine Le Pen a annoncé jeudi soir la tenue d'un conseil disciplinaire pour déterminer des futures sanctions. Le bureau exécutif du Front National votera le 17 avril pour décider du sort de son président d'honneur. 

17h40 : retour sur l'intervention de Marine Le Pen au JT de TF1 jeudi soir

16h33 : la saga Le Pen en images

EN IMAGES - Marine et Jean-Marie, la saga familiale agitée des Le Pen http://t.co/MpaACoMhwz pic.twitter.com/27lLTvouGz

15h40 : les journaux étrangers s'intéressent à la guerre entre les Le Pen

En Italie, la Repubblica en parle dans un article, idem en Espagne dans El Mundo. En Grande-Bretagne, le Dailymail évoque la crise dans plusieurs articles. Le New York Times y a consacré un article.

14h40 : 82% des Français pensent que Marine Le Pen incarne bien son parti

Selon un sondage Harris Interactive pour 20 Minutes, 82% des personnes interrogées estiment que Marine Le Pen incarne bien le parti, contre seulement 43% pour Jean-Marie Le Pen.

14h15 : Marion Maréchal s'est bien gardée de s'exprimer sur la crise au FN...

13h10 : Ce qu'en pense le sénateur FN Stéphane Ravier

11h59 : "Jean-Marie Le Pen reste son père..." dit Collard à Paris Match

"N'inversons pas les rôles , c'est lui le dynamiteur. Il dynamite son image, mais ça il s'en fout. Il dynamite un parti qu'il a fondé mais qu'il ne contrôle plus, et ça le rend ivre de rage. Il dynamite sa relation avec Marine pour montrer qu'il existe. Il vient de s'inventer le dernier jeu de sa vie" a expliqué Gilbert Collard dans Paris Match.

"Jean-Marie Le Pen reste son père. Un père qu'elle aime quoi qu'il fasse et malgré tout. Il y a la dimension politique et la dimension personnelle" indique encore le député. 

11h15 : Marine Le Pen appelle à l'unité

10h40 : ce qu'en pense Manuel Valls

Selon France Info, Manuel Valls s'est exprimé sur la guerre au FN. Il l'a fait hors-micro hier, lors de son déplacement au Maroc. "C'est une véritable opération de réhabilitation du FNTout ça fait l'affaire de Madame Le Pen" aurait-il dit.

10h00 : Christine Boutin y va de son commentaire

9h22 : Florian Philippot affirme qu'on peut le "traiter de tout sauf d'opportuniste"

Sur Radio Classique, Florian Philippot affirme qu'on peut le "traiter de tout sauf d'opportuniste". Réagissant aux propos de Jean-Marie Le Pen sur RTL, il a encore dit : "il faut savoir partir, et c'est valable pour tout le monde". Pour lui, jeudi soir, la prestation de Marine Le Pen a été convaincante étant "une véritable femme d'Etat". La patronne du FN "a pris une nouvelle dimension politique" a-t-ile encore insisté sur Twitter. 

Vendredi 9h00 : Louis Aliot réplique déjà

Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, réplique à Jean-Marie Le Pen. "En disant ce qu'il dit, Jean-Marie Le Pen sert lui-même le système qu'il prétend combattre" a-t-il dit sur RMC rappelant qu'il y a "une divergence de fond entre Marine et Jean-Marie Le Pen".

Vendredi matin : sur RTL, Jean-Marie Le Pen répond à Marine Le Pen 

J'irai me défendre et j'irai attaquer. Son interview me laisse pantois. Je ne comprends pas les causes de son action. Elle est en train de dynamiter sa formation politique. Elle créée une difficulté majeure sous des prétextes légers. Je me demande si ce n'est pas une manoeuvre pour attirer l'indulgence du système. On lui dit, 'il faut que vous soyez autre chose'. Ma fille se soumet au système. J'avoue ne pas comprendre cette opération" a dit le président d'honneur du FN avant d'accuser Florian Philippot. "Que veulent-ils avec Mr Philippot ? Je ne sais pas, je suis médusé. Mr Philippot est une pièce rapportée et n'aura jamais la légitimité du président d'honneur. Il joue un jeu personnel. Il ne vient pas du Front national. C'est une faiblesse de ma fille de les avoir accepté" a-t-il pas. "Je n'ai plus d'ambition nationale mais elle en a. C'est elle qui se tire une balle dans le pied en voulant se détacher de Le Pen. Si elle s'en sépare sans raison, c'est du sabotage. Je continue sur la scène politique, je suis un élu. J'ai fait 33% des voix en Paca aux européennes. (...) Elle compromet ses chances d'être présidente de la République" a-t-il encore ajouté.

Jeudi soir : Marine Le Pen s'est exprimée sur TF1

"J'ai des désaccords anciens et profonds avec Jean-Marie Le Pen. Il joue avec le seul outil d'espérance de millions de français (…) je considère comme des millions de français que seul le FN peut offrir un avenir meilleur à la France (…) Jean-Marie Le Pen a une grande expérience mais ne semble plus avoir la sagesse nécessaire" a estimé la présidente du parti. Marine Le Pen a annoncé que le bureau politique du FN votera le 17 avril prochain des sanctions contre son président d'honneur, après l'ouverture d'une procédure disciplinaire.

Jeudi matin : Florian Philippot l'appelle à démissionner, Marion Maréchal Le Pen discrète

Florian Philippot est de nouveau intervenu ce jeudi matin chez RMC. Il a appelé le fondateur du parti à la démission. "Je le dis la mort dans l'âme : Jean-Marie Le Pen a fondé ce mouvement, mais aujourd'hui il devrait en démissionner", a-t-il expliqué.

Le député européen a affirmé qu'il "ne considère plus aujourd'hui Jean-Marie Le Pen comme un camarade militant". Puis il a ajouté ne plus se sentir "appartenir à une même communauté de valeurs" que le père de Marine Le Pen. "Quel intérêt pour Jean-Marie Le Pen de se retrouver dans un mouvement avec lequel il ne partage rien sur le fond" a encore ajouté Florian Philippot.

Selon plusieurs sources, Marion Maréchal-Le Pen aurait choisi de se mettre en retrait de ce duel entre son grand-père et sa tante. Dans ce duel familial, "elle ne veut pas tranché" explique un proche, "ça reste très affectif".

Mercredi : Marine Le Pen de nouveau à l'attaque

Marine Le Pen revient à la charge dans une interview au Figaro. Elle confirme qu'elle ne soutiendra pas son père Jean-Marie aux élections régionales en Paca, quand bien même celui-ci se présenterait tout de même. "Il y aurait alors un candidat du Front et un candidat dissident" souligne avec fatalisme la présidente du FN taclant au passage sa petite nièce, Marion Maréchal Le Pen, très proche de son grand-père. La jeune femme, prévue aussi sur la liste de la région, pourrait-elle renoncer à une confrontation familiale ? "Peut-être" répond Marine. "Dans ce cas, quelqu'un d'autre le fera. Les gens de qualité ne manquent pas."

Elle souligne aussi avoir rencontré son père en tête à tête pour lui signifier son "incompréhension face à la multiplication récidiviste de ses provocations" ainsi que sa décision de ne pas le soutenir pour les prochaines élections. "Je me trouve obligée, dans l'intérêt de mon pays, de prendre une décision difficile qui met en cause des liens filiaux" rappelle-t-elle. "Mais le Front national est le seul outil d'espérance pour la France. Personne ne peut l'affaiblir et je ne laisserai personne le faire. En tout cas, pas tant que je serai présidente." Avant de conclure, en guise de rupture : "On ne peut pas faire régner l'autorité et imposer une discipline à tous, sauf au président d'honneur. Sinon, c'est l'anarchie, le chaos et la contradiction."

<--pagebreak-->

Mardi : une interview choc dans Rivarol

Le président d'honneur du FN a enchaîné les déclarations choc dans une interview pour le l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol. A commencer par la réhabilitation du Maréchal Pétain. "Je n’ai jamais considéré le Maréchal Pétain comme un traître (…) Je considère que l’on a été très sévère avec lui à la Libération (…) Je n’ai jamais considéré comme de mauvais Français ou des gens infréquentables ceux qui ont conservé de l’estime pour le Maréchal. Ils ont selon moi leur place au Front national comme l’ont les défenseurs de l’Algérie française, mais aussi les gaullistes, les anciens communistes et tous les patriotes qui ont la France au cœur", lâche celui qui est arrivé au deuxième tour de la présidentielle de 2002.

Mais Jean-Marie Le Pen déclare critique aussi l'entourage de sa fille et notamment à Florian Philippot. "Je crois que l’origine politique de certains actuels dirigeants du Front a plus d’importance que leur comportement personnel. Je pense à l’influence nocive d’un homme que je trouve pour ma part tout à fait détestable : Jean-Pierre Chevènement. Il a les apparences d’un patriote alors qu’il est au fond un marxiste. L’influence chevènementiste, si elle continue de s’exercer, est nuisible. Cette tournure d’esprit m’est totalement étrangère".

Après Philippot, c'est Manuel Valls qui est attaqué. “Je n’ai rien non plus contre le fait que Valls ait les mêmes droits civiques que moi mais cela ne lui donne pas l’autorisation de me donner des conseils ou de me faire des remontrances sur le plan de la morale civique (…) Valls est Français depuis trente ans, moi je suis Français depuis mille ans. Quel est l’attachement réel de Valls à la France ? Cet immigré a-t-il changé du tout au tout ? Qu’a-t-il apporté à notre pays ?" 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !