Les enseignants en grève aujourd'hui<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les enseignants en grève
aujourd'hui
©

Pas contents !

Ils réclament le retrait du projet de réforme sur l'évaluation, et dénoncent les suppressions de postes.

Les syndicats d'enseignants ne veulent toujours pas du projet de réforme de l'évaluation des professeurs. Ils ont de nouveau appelé à faire grève, aujourd'hui mardi 31 janvier, pour réclamer son retrait et dénoncer les 14 000 suppressions de postes de la rentrée 2012. 

Jusqu'alors, les professeurs étaient soumis à une double notation : administrative par le chef d'établissement, et pédagogique, la plus importante, par l'inspecteur régional. Ce dernier est formé dans la discipline des enseignants qu'il contrôle. Le projet de réforme prévoit que le chef d'établissement devienne le seul évaluateur dans le secondaire. Le projet, que le ministère souhaite mettre en œuvre à la rentrée, avait déjà donné lieu à une grève et des défilés le 15 décembre. Le Snes-FSU (principal syndicat du secondaire), FO et le Snalc ont appelé à la grève. 

Egalement dans la ligne de mire des syndicats : les suppressions de postes prévues à la rentrée (6 550 dans les collèges et lycées et 5 700 dans le primaire). Le SNUipp-FSU (premier syndicat dans le primaire) s'est rallié à ce second mouvement. Le syndicat dénonce en particulier "les coupes drastiques dans les 'Rased' [spécialisés dans la lutte contre l'échec scolaire], le remplacement, la scolarisation des moins de 3 ans : autant de mesures qui s'attaquent encore une fois aux élèves les plus fragiles".

Une "manifestation nationale""est organisée à Paris. Elle partira à 14 heures de la Sorbonne, direction Bastille ; des défilés sont aussi prévus en région selon le SNUipp. Le ministère de l'Education nationale a estimé, lundi, à 12,83 % le taux de grévistes des enseignants du primaire. Le SNUipp, lui, annonce des chiffres s'échelonnant de 10 % (Haute-Corse, Lot) à 65 % dans le Cher, avec un mouvement suivi dans 52 départements.  A Paris, il devrait être de 40 %.

Lu sur TF1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !