Les Grecs ne croient plus en leur démocratie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Les Grecs ne croient plus en leur démocratie
©

Désillusion

Les Grecs ne croient plus en leur démocratie

Moins d'un quart des grecs pense qu'un gouvernement démocratiquement élu pourra faire face à la crise.

Ils sont des milliers à se rassembler, depuis le 25 mai 2011, sur la place principale d'Athènes pour protester contre l'austérité mise en œuvre par leur gouvernement pour tenter d'éponger ses dettes. Deux nouveaux appels à la grève générale ont également été déposés pour les 9 et 15 juin prochain.

Si les Grecs manifestent ainsi leur dégoût face à leurs représentants politiques, c'est qu'ils ne les croient plus capables de faire face à la crise de la dette qui fait vaciller le pays. Selon un sondage rapporté par le blog de Jean Quatremer, 30 % des Grecs "souhaitent que le pays soit dirigé par un 'groupe d'experts et de technocrates', 22,7 % par un 'dirigeant auquel parlement et élection ne puissent pas faire obstacle'". Plus de la moitié de la population estime par ailleurs que le contrôle économique de l'UE est une bonne chose.

Jean Quatremer note que les responsables politiques grecs n'ont pas su ériger "un Etat de droit et une économie de marché au lendemain de la chute des Colonels en 1974". La classe politique symbolise aujourd'hui la corruption, le clientélisme et l'incompétence aux yeux de la population. Et le refus du parti conservateur de constituer un gouvernement d'union nationale, comme le souhaite la majorité des Grecs, ne va rien arranger à cette défiance.

Lu sur Coulisse(s) de Bruxelles, UE (le blog de Jean Quatremer)

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !