Grèce : Yanis Varoufakis annonce qu'il votera pour le parti de l'Unité populaire aux législatives anticipées | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Grèce : Yanis Varoufakis annonce qu'il votera pour le parti de l'Unité populaire aux législatives anticipées
©Reuters

Elections

Grèce : Yanis Varoufakis annonce qu'il votera pour le parti de l'Unité populaire aux législatives anticipées

Un mois après la démission du Premier ministre Alexis Tsipras, les Grecs sont de nouveau appelés aux urnes.

A la veille du deuxième vote (en moins d'un an) des Grecs, l'ancien ministre des Finances Yanis Varoufakis a annoncé qu'il voterait pour le parti de l'Unité populaire, formé par les dissidents de Syriza. Dans un entretien accordé à L'Obs et publié le 19 septembre dernier, l'ancien ministre estime que la cause des crises grecque et migratoire réside dans "le fondement même de l'Union européenne (UE)". Selon lui, l'Union européenne a été conçue comme "un cartel d'industrie lourde avant d'évoluer en un consortium de banques, géré par une technocratie incompétente qui méprise les principes fondamentaux de la démocratie et qui a développé sa propre conception d'une monnaie unique reflétant la logique du Gold Standard de l'entre-deux guerres".

Un mois après la démission du Premier ministre Alexis Tsipras, les Grecs sont appelés aux urnes dimanche 20 septembre pour les élections législatives anticipées. Selon les derniers sondages, Syriza (la gauche sortante) et la droite de la Nouvelle Démocratie (ND) seraient au coude à coude. Car si certains citoyens grecs entendent transmettre les commandes du pays à la droite, d'autres en revanche, estiment que les 7 mois dont a bénéficié Syriza pour faire ses preuves constitue un délai beaucoup trop court pour dresser un bilan.  

Lu dans L'obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !