Grèce : Syriza rate de peu la majorité absolue et prépare sa coalition | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Alexis Tsipras, leader de Syriza
Alexis Tsipras, leader de Syriza
©Reuters

Vague

Grèce : Syriza rate de peu la majorité absolue et prépare sa coalition

Selon les derniers résultats, le parti de gauche a obtenu 149 sièges, soit deux de moins que la majorité absolue.

Majorité ou non ? Au lendemain de l'écrasante victoire de Syriza, parti de gauche radicale, aux élections législatives grecques, la question se pose désormais sur le nombre de sièges obtenus. Selon le dernier décompte, le parti a obtenu 36,3% des voix, (après 92 % de bulletins ouverts) soit 149 députés alors que la majorité absolue est de 151. Des décomptes plus précis vont être effectués pour clarifier la situation mais, même sans cette majorité absolue, Syriza a suffisamment d'avance pour gouverner pratiquement seul, face à une opposition éclatée.

Ce lundi 26 janvier, le leader du mouvement, Aléxis Tsípras, va être convoqué par le président de la République, pour former un nouveau gouvernement. Il pourra se permettre de ne négocier qu'avec des petits partis tant son avance est importante. Parmi ses alliés, il compte un parti centriste, To Potami, qui avait annoncé vouloir participer à un gouvernement d'union. Autre possibilité, les indépendants d'AN.E.L, parti de droite, qui ne seraient pas contre une alliance mais Syriza reste en mesure d'éviter cet accord contre-nature. Pas d'alliance en revanche avec le Parti Socialiste qui avait participé activement aux reformes d'austérité lorsqu'il était au pouvoir. En dix ans, son score aux législatives a été divisé par 10 : il est arrivé 4ème, derrière le parti néo-nazi Aube Doré.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !