Grèce : les deux partis historiques s'effondrent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Grèce : les deux partis historiques s'effondrent
©

Législatives

Grèce : les deux partis historiques s'effondrent

Les 2 partis pro-austérité n'ont pas obtenu suffisamment de voix hier pour former une coalition majoritaire.

Selon les derniers résultats officiels des élections législatives grecques, après le dépouillement de 99 % des bulletins de vote, les 2 partis grecs pro-austérité, le Pasok (gauche) et "Nouvelle démocratie" (droite) ne rassemblent que 149 sièges sur 300 au Parlement, soit 32 % des voix à eux deux. Un score insuffisant pour obtenir ensemble une majorité absolue (fixée à 151 sièges) qui leur aurait permis de former un nouveau gouvernement de coalition. 

Les radicaux de gauche ont quant à eux fait une percée historique avec leur parti de coalition "Syriza". Avec 16,67 % des voix, il s'affirme comme la deuxième force politique du pays derrière Nouvelle démocratie (18,8 % des voix) tandis que le parti communiste grec (KKE) a recueilli 8,44% des suffrages.

Pour la première fois, l'extrême-droite a fait son entrée au Parlement grec : la formation néonazie "Chryssi Avghi" (Aube dorée) a obtenu près de 7 % des voix, un score suffisant pour lui garantir des sièges de députés.

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !