Grèce : Alexis Tsipras ne veut pas d'un prêt-relais qui "serait le retour à une crise sans fin" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Grèce : Alexis Tsipras ne veut pas d'un prêt-relais qui "serait le retour à une crise sans fin"
©Reuters

Poing sur la table

Grèce : Alexis Tsipras ne veut pas d'un prêt-relais qui "serait le retour à une crise sans fin"

Athènes compte sur une première tranche de 20 à 25 milliards d'euros pour rembourser 3,4 milliards à la Banque centrale européenne le 20 août.

Alexis Tsipras met en garde. Le Premier ministre grec a prévenu ce vendredi matin qu'un prêt-relais, solution alternative suggérée par l'Allemagne, "serait le retour à une crise sans fin". Sa déclaration intervient à quelques heures d'un Eurogroupe qui décidera d'entériner ou non le nouveau plan d'aide à son pays.  

"C'est ce que certains cherchent systématiquement, et nous avons la responsabilité d'éviter cela, de ne pas le faciliter", a dit Tsipras à l'issue d'un débat parlementaire très long. En effet, la présidente du Parlement Zoé Konstantopoulou opposée à ce nouveau plan de 85 milliards d'euros et à ses conditions d'austérité drastique, a exprimé son désaccord avec le Premier ministre et son groupe.

Athènes compte sur une première tranche de 20 à 25 milliards d'euros pour rembourser 3,4 milliards à la Banque centrale européenne (BCE) le 20 août et injecter immédiatement 10 milliards d'euros aux banques du pays.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !