Grande-Bretagne : des membres de la famille d'Oussama Ben Laden sont morts dans le crash d'un jet privé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L'appareil, un Phenom 300 du constructeur Embraer, s'est écrasé sur un site de vente de voitures aux enchères.
L'appareil, un Phenom 300 du constructeur Embraer, s'est écrasé sur un site de vente de voitures aux enchères.
©Reuters

Accident

Grande-Bretagne : des membres de la famille d'Oussama Ben Laden sont morts dans le crash d'un jet privé

Un jet privé s'est écrasé ce vendredi dans le sud de l'Angleterre, tuant ses quatre occupants.

L'ambassade d'Arabie saoudite à Londres révèle ce samedi matin que des membres de la famille d'Oussama Ben Laden ont trouvé la mort dans le crash d'un avion d'affaires privé en Grande-Bretagne. Les quatre personnes à bord sont mortes après que l'appareil, un Phenom 300 du constructeur Embraer, s'est écrasé sur un site de vente de voitures aux enchères. Le pilote avait tenté de se poser sur l'aéroport de Blackbushe, une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Londres, mais n'a pas réussi à s'y rendre. Selon la police locale, le pilote et trois passagers sont morts, et il n'y a pas de blessés au sol.

"Malheureusement, il n'y a aucun survivant. Il y avait quatre personnes à bord, dont le pilote", a dit une porte-parole de la police sans dévoiler l'identité des passagers. Cependant, l'ambassadeur saoudien en Grande-Bretagne a, dans un message posté sur le compte Twitter de l'ambassade, "présenté ses condoléances aux fils du défunt Mohammed ben Laden et leurs proches après le grave accident d'un avion transportant des membres de la famille survenu à l'aéroport de Blackbushe". 

En outre, Quelques heures après l'accident, les médias britanniques et saoudiens ont révélé que les passagers décédés étaient des proches du fondateur d'al-Qaïda. Il s'agit de sa belle-mère, de la demi-soeur d'Oussama Ben laden et de son mari.

Lu sur Challenges.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !