Glissement de terrain en Afghanistan : 2 100 morts, les fouilles continuent | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Glissement de terrain en Afghanistan : 2 100 morts, les fouilles continuent
©REUTERS/Stringer (AFGHANISTAN)

Lourd bilan

Glissement de terrain en Afghanistan : 2 100 morts, les fouilles continuent

La mort des villageois ensevelis vendredi sous 100 mètres de boue ne fait plus aucun doute, selon les autorités de la province du Badakhshan.

Terrible catastrophe en Afghanistan. A la suite des pluies torrentielles, un torrent de boue et de pierres a coulé ce vendredi le long d'une vallée encaissée, touchant principalement le village d'Aab Bareek où vivent plusieurs centaines de familles. Ce sont en réalités deux glissements de terrain qui ont eu lieu, et ceux-ci ont été très meurtriers. En effet, les autorités de la province de Badakhshan, une région pauvre et montagneuse frontalière du Tadjikistan, de la Chine et du Pakistan ont annoncé samedi que les quelque 2100 villageois ensevelis étaient décédés.

Les secours fouillaient désespérément samedi les tonnes de terre. Ainsi, alors qu'un autre pan de la montagne menace de s'effondrer, la police afghane, appuyée de villageois, a tenté de retrouver des survivants. Mais, plus le temps passe, plus les chances de retrouver des survivants s'amenuisent.

Vendredi la mission de l'ONU en Afghanistan (Unama) faisait de son côté, était d'au moins 350 morts. Environ 350 à 400 maisons ont été emportées. Près de 100 personnes ont reçu des soins et au moins 4 000 habitants ont été déplacés. Le gouverneur local, Shah Waliullah Adeeb, estime quant à lui que "2.500 (...) personnes pourraient avoir trouvé la mort".

Selon le vice-gouverneur de la province, Mohammad Baidaar, "le village a été frappé par deux glissements de terrain en l'espace d'une heure". Le premier a touché principalement "des villageois qui se trouvaient dans deux mosquées du village pour la prière du vendredi", le deuxième "frappant ceux qui étaient venus les secourir".

Réagissant à la catastrophe, le chef de l'Etat afghan Hamid Karzaï a exprimé "sa profonde tristesse" et "ordonné aux autorités compétentes d'envoyer une aide d'urgence dans la région". A Washington, le président Barack Obama a évoqué une "terrible tragédie" et assuré que les Etats-Unis étaient "prêts à aider" les autorités afghanes à "faire face à cette catastrophe".

Ce drame survient une semaine après des crues subites qui ont fait une centaine de morts dans le nord du pays.

Lu sur Métro News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !