Fusillade au Musée juif de Bruxelles : un Français arrêté à Marseille | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Fusillade au Musée juif de Bruxelles : un Français arrêté à Marseille
©

Enquête

Fusillade au Musée juif de Bruxelles : un Français arrêté à Marseille

L’homme est soupçonné d’avoir tué quatre personnes le 24 mai dernier. Il a été interpellée vendredi avec une Kalachnikov et d’un revolver de type de ceux utilisées lors de la tuerie.

Depuis une semaine, la police belge était sur le qui-vive, en état d’alerte maximale suite à la fusillade au Musée juif de Bruxelles. Mais les enquêteurs n’investiguaient pas seulement outre-Quiévrain. En effet, certaines pistes menaient en France. C’est en tout cas ce qu’on a appris ce dimanche avec l’arrestation d’un homme à Marseille. Cet individu, un Français, a été interpellé vendredi dans la cité phocéenne alors qu’il avait sur lui une Kalachnikov et d'un revolver du type de ceux utilisés lors de l’attaque qui a engendré la mort de quatre personnes, a appris dimanche l'AFP de sources concordantes.

Originaire de Roubaix (Nord), cet homme s’appelle Mehdi Nemmouche et est âge de 29 ans. Il  est soupçonné, selon une source proche de l'enquête, d'avoir été en Syrie en 2013 auprès de jihadistes. Il était fiché pour ces raisons par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a dit cette source. Selon Le Parisien,  il possédait aussi une caméra portative de type GoPro alors même que la presse belge avait rapporté, après le drame, que le tueur portait une caméra fixée à la bandoulière d'un de ses sacs. Toujours selon le quotidien, les enquêteurs ont aussi retrouvé parmi ses vêtements une casquette semblable à celle que portait le tireur du Musée juif d'après les images de vidéosurveillance diffusées par la police belge

Le suspect a été arrêté à la gare routière Saint-Charles à Marseille par les douaniers, alors qu'il se trouvait dans un autocar en provenance d'Amsterdam via Bruxelles. Remis vendredi aux agents de la DGSI, il a été placé en garde à vue notamment pour assassinat et tentative d'assassinat en lien avec une entreprise terroriste, a précisé une source judiciaire. 

Interrogé sur cette arrestation, François Hollande  a tenu à souligner l'efficacité des enquêteurs : "l'homme a été arrêté dès son retour, dès qu'il a  mis le pied en France"."Tout le gouvernement est mobilisé pour suivre les jihadistes et éviter qu'ils puissent nuire. Une lutte de tous les instants", a assuré le chef de l'Etat avant de marteler par trois fois : "Nous les combattrons, nous les combattrons, nous les combattrons". "Nous ferons tout pour qu'ils puissent être suivis et les empêcher de nuire à leur retour en Europe. Ce combat (le jihad, ndlr) n'est pas le leur, ce n'est pas le nôtre" a conclu François Hollande.

Pour rappel, la tuerie du Musée juif de Bruxelles a fait quatre morts, un couple d'Israéliens, une bénévole française et un employé belge, abattus en plein samedi après-midi par un tueur. La justice belge a retenu dès lundi la piste terroriste.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !