Fukushima : "situation d'urgence" décrétée mardi par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Fukushima : "situation d'urgence" décrétée mardi par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise
©

Alerte

Fukushima : "situation d'urgence" décrétée mardi par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise

De l'eau hautement radioactive s'échappe toujours vers l'océan Pacifique.

C'est une alerte qu'il faut prendre au sérieux. Depuis dimanche, de l'eau hautement radioactive s'échappe de la centrale de Fukushima vers l'océan Pacifique. Ce mardi, la "situation d'urgence" a été décrétée par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA). 

D'après une étude de Tepco, qui gère la centrale, entre 20 000 et 40 000 milliards de becquerels ont fui dans les eaux de l'océan de mai 2011, soit deux mois après la catastrophe, à juillet 2013. C'est la première fois que la société publie ses estimations depuis le séisme du 11 mars 2011. L'opérateur nippon n'est toujours pas en mesure de contenir ces fuites dans l'océan, dont les conséquences sur la faune maritime mais aussi l'homme sont difficiles à évaluer.

La compagnie Tokyo Electric Power (TEPCO) a avoué fin juillet que de l'eau souterraine pleine de tritium, strontium, césium et autres éléments radioactifs ne stagnait pas sous terre, comme prétendu pendant des semaines, mais allait jusqu'à l'océan. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !