Fukushima : la catastrophe coûtera bien plus cher que prévu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Fukushima : la catastrophe coûtera bien plus cher que prévu
Fukushima : la catastrophe coûtera bien plus cher que prévu
©Reuters

Aie Aie Aie

Fukushima : la catastrophe coûtera bien plus cher que prévu

Alors que le gouvernement avait évalué à 5 800 milliards de yens l'argent nécessaire pour couvrir les conséquences du drame, une étude vient de relever la somme à 11 082 milliards.

Trois ans et demi plus tard, la catastrophe de Fukishima pèse encore sur le Japon. Selon une étude universitaire consultée ce mercredi 27 août par l'AFP, l'accident atomique coûtera à près le double de ce que le gouvernement nippon avait estimé au préalable. Kenichi Oshima, professeur d'économie environnementale à l'Université Ritsumeikan, a chiffré "au minimum à 11 082 milliards de yens" (80 milliards d'euros) les sommes à débourser pour payer les dégâts de cette catastrophe survenue en mars 2011. Pour sa part, le gouvernement japonais avait évalué à 5 800 milliards l'argent nécessaire pour couvrir les conséquences de ce drame.

Les sommes prises en compte par Kenichi Oshima comprennent l'indemnisation des personnes évacuées et/ou ayant perdu leur travail à cause de l'accident. A l'heure actuelle, quelques 4 980 milliards de yens ont été fournis à la compagnie gérante Tokyo Electric Power (Tepco) par un fonds spécialement créé alimenté par l'Etat et les compagnies d'électricité. Mais ces dommages et intérêts pourraient encore doubler. Le fonds a d'ailleurs déjà relevé son plafond à 9 000 milliards de yens au lieu de 5 000 milliards. Sont également pris en compte les frais de décontamination des alentours de la centrale et le stockage des déchets résultats (3 540 milliards). Ce à quoi s'ajoutent 2 168 milliards de coûts directement liés à la gestion de la situation au sein de la centrale et les fonds requis pour le démantèlement des réacteurs saccagés. Le reste relève d'autres dépenses administratives liées à cet accident.

Ces coûts astronomiques vont être de la responsabilité des citoyens. Soit en tant que contribuables si l'Etat paye, soit en tant qu'utilisateurs de courant via la facture émise par la compagnie si elle rembourse finalement les sommes avancées. Car Tepco, qui a été sauvée de la faillite par l'Etat, est censée rendre l'argent qu'on lui a prêté.  

Lu sur Yahoo!

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !