Free à l'assaut de l'Italie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Free à l'assaut de l'Italie
©Reuters

Telefonini tout compris

Free à l'assaut de l'Italie

Le groupe Iliad de Xavier Niel serait prêt à investir 1,5 milliards d'euros pour s'implanter sur le marché italien du mobile, rapportent "Les Echos" le 6 juillet.

Free pourrait bientôt compter parmi les opérateurs mobiles nationaux officiels en Italie, selon les informations des Echos ce mercredi.

Le groupe français Iliad, maison-mère de "Free", a confirmé ce mardi, via un communiqué, avoir signé un accord avec Hutchison et Vimpelcom, deux opérateurs italiens actuellement en opération de fusion-acquisition de leurs filiales respectives H3G et Wind. Un investissement potentiel d'environ 1,5 milliards d'euros sur 5 à 7 ans pour Xavier Niel, le patron de l'opérateur français.

Cet accord franco-italien devrait permettre aux deux groupes italiens de voir leur rapprochement validé par la Commission européenne, qui doit rendre sa décision le 8 septembre prochain.

En cas d'aval de Bruxelles, Free deviendrait le quatrième opérateur de téléphonie mobile en Italie, proposant immédiatement des offres en 3G et en 4G, à la fois en itinérance avec les réseaux H3G et Wind, mais aussi via l'achat d'un parc d'antennes-relais prévu dans l'accord, permettant une couverture nationale du territoire transalpin.

Cette opération constituerait alors pour Free sa première implantation réussie à l'étranger, après ses précédents échecs aux États-Unis en 2014 via T-Mobile US, ou encore un peu plus tôt en 2016 au Royaume-Uni.

Lire aussi : Xavier Niel, Vincent Bolloré et Stéphane Richard : les trois hommes qui préparent la France de demain

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !