François Hollande prône l'ouverture au monde "parce que les touristes sont pour beaucoup des étrangers" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Hollande prône l'ouverture au monde "parce que les touristes sont pour beaucoup des étrangers"
©Reuters

Réponse au FN

François Hollande prône l'ouverture au monde "parce que les touristes sont pour beaucoup des étrangers"

François Hollande était en visite ce samedi au Mont-Saint-Michel (Manche), où il a rappelé la vocation touristique de la France et déclaré que "si on n'aime pas les étrangers, c'est difficile de vouloir développer le tourisme".

Le président François Hollande était au Mont Saint-Michel ce samedi pour inaugurer les nouveaux accès et le nouveau barrage. Il était accompagné pour cette visite de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, Clotilde Valter, secrétaire d’État chargée de la réforme de l’État et de la simplification et Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur. 

Saluant le chantier qui a redonné au Mont son caractère insulaire, François Hollande a déclaré que "l'homme a réparé ici ce qu'il a abîmé :la nature grâce à l'homme a retrouvé ses droits".

"Il est important de visiter le Mont pour comprendre d'où nous venons : il est le témoin de la tumultueuse histoire de la France", a--t-il dit.

"Nous avons fait du tourisme une grande cause nationale qui exige des investissements", a déclaré le président Hollande en annonçant que "la caisse de dépôts va débloquer un milliard d'euros sur cinq ans pour accompagner les investisseurs dans le secteur du tourisme".

François Hollande a jugé qu'il fallait "s'ouvrir aux autres parce que les touristes sont pour beaucoup des étrangers" et que "si on n'aime pas les étrangers, c'est difficile de vouloir développer le tourisme, c'est difficile d'être attractif". 

A cinq semaines des élections régionales, lors desquelles le Front national pourrait faire un score élevé, François Hollande a prévenu : "si on veut protéger ses frontières, ce sera le cas si nous sommes menacés, mais nous ne sommes pas menacés par les touristes, par les visiteurs et s'ils ne voient pas dans notre pays une grande nation ouverte ils se détourneront nécessairement".

Le président souhaite que la France atteindre, en 2020, l'objectif de 100 millions de touristes en France.

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !