François Hollande et Angela Merkel plaident pour "un président à temps plein de l'Eurogroupe" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
François Hollande et Angela Merkel plaident pour "un président à temps plein de l'Eurogroupe"
©

Couple franco-allemand

François Hollande et Angela Merkel plaident pour "un président à temps plein de l'Eurogroupe"

La chancelière allemande s'est ralliée à l’idée d’un gouvernement économique de la zone euro.

L’Allemagne et la France peuvent s'entendre. Alors que les médias mettent depuis plusieurs mois en avant les difficultés du couple franco-allemand à trouver de nouveaux compromis sur la crise qui touche la zone euro, la contribution commune présentée ce jeudi en conférence de presse à Paris par François Hollande et Angela Merkel montre qu'il n'en est rien.

La chancelière allemande s'est ainsi ralliée à l'idée d'un gouvernement économique de la zone euro. Angela Merkel a ainsi déclaré que "le Pacte de stabilité ne constitue pas une base suffisante pour éviter les situations de déficit" des États membres précisant qu'"il ne fait que les constater". "Il faut davantage de  coordination des politiques économiques au sein de la zone euro " selon la chancelière.

Le président de la République française a quant à lui déclaré lors de la conférence de presse commune à l’Élysée : "Nous sommes d'accord pour qu'il y ait plus de sommets européens avec un président à temps plein de l'Eurogroupe". François Hollande a par ailleurs précisé qu'il souhaitait y associer les partenaires sociaux.

La gouvernance rapprochée évoquée lors de la conférence de presse aurait donc de nouveaux moyens et notamment un fonds qui aurait la capacité avec des ressources propres de financer les contrats de compétitivité ou la lutte contre le chômage des jeunes.

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !