Hollande : "L'électorat populaire a sa place avec nous" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Hollande : "L'électorat populaire a sa place avec nous"
©

Tu seras bienvenue chez moi

Hollande : "L'électorat populaire a sa place avec nous"

Le candidat socialiste souhaite ramener dans son giron un électorat tenté par l'extrême-droite.

"L'électorat populaire" a "sa place avec nous" à gauche, a clamé François Hollande, lundi 19 décembre. Le candidat PS part à la conquête de "l'électorat populaire". Après un passage sur un chantier naval de Saint-Nazaire et chez Airbus, il était lundi soir à Nantes.

François Hollande s'exprimait lors d'une réunion publique devant environ 300 personnes réunies dans une salle de la "Manu" (ancienne manufacture de tabac), la première depuis qu'il a été désigné candidat du PS au second tour de la primaire le 19 octobre. 

"Nous avons ce devoir d'appeler cet électorat populaire" qui peut "être tenté par l'envie de renverser la table", a-t-il dit. "Ce qui nous menace, ce n'est pas seulement la droite, mais l'extrême droite", a-t-il déclaré. Marine Le Pen ne peut être élue? "Qui sait, nul n'est interdit d'élection, c'est arrivé ailleurs, et est-ce que nous avons oublié le 21 avril 2002?", a-t-il demandé. "Cet électorat populaire a sa place avec nous!"a-t-il affirmé.  

Enumérant les grandes lignes du "redressement" qu'il faudra mettre en place - financier, productif, éducatif et moral - il a par ailleurs déclaré : "On me demande : 'êtes vous sûr que vous voulez prendre le pouvoir?'" "Eh bien oui, nous y sommes prêts. Parce que c'est notre devoir (...). Parce que nous ne pouvons pas laisser notre pays que nous aimons tant, être comme ça abimé."

"On n' y arrivera pas tous seuls", a-t-il prévenu, ajoutant que le chemin vers l'Elysée sera "dur et âpre", mais "ce qui nous attend c'est une joie immense", c'est de "pouvoir changer, tourner la page".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !