François Hollande à l'ambassade du Danemark pour "affirmer la solidarité de la France au peuple danois" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
François Hollande à l'ambassade du Danemark pour "affirmer la solidarité de la France au peuple danois"
©

Solidarité

François Hollande à l'ambassade du Danemark pour "affirmer la solidarité de la France au peuple danois"

Le président de la République et le reste du monde politique ont apporté leur soutien au Danemark.

L'Elysée a été très prompt à réagir, peu de temps après les attentats, survenus samedi 14 février en fin d'après-midi. Dans un communiqué, François Hollande tenait exprimer "toute la solidarité de la France au Danemark dans cette épreuve." Le lendemain, il s'est rendu à l'ambassade du pays pour "affirmer la solidarité de la France au peuple danois ainsi qu'aux victimes."

"Ce qui s'est produit hier (samedi), c'est ce qui était déjà l'oeuvre en France il y a plus d'un mois, les mêmes cibles" a-t-il souligné. "Il y un lien qui n'établit pas un réseau mais la même détermination d'un terroriste à frapper ce que nous sommes. Nos valeurs."

Pour sa part, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve est arrivé sur place, ce dimanche 15 février. "Lorsque Paris a été frappé au début du mois de janvier, ma collègue danoise s'est immédiatement rendue à Paris et nous avons l'élan de solidarité que vous savez" explique-t-il aux journalistes. "Il était important que nous puissions matérialiser cette solidarité, ce matin dans un  pays qui a connu un drame." Le ministre a rappelé qu'il fallait "entre les pays de l'Union européenne de la solidarité" et "des relations constantes" pour faire" vivre les valeurs de la démocratie."


Sur twitter, c'est Manuel Valls qui a repris le fameux slogan "Je suis Charlie" en apportant son soutien aux Danois. D'autres ministres ont aussi réagi.

"Nous avons le cœur à Copenhague. On est aux côtés de nos amis danois" a affirmé le ministre des Affaire étrangères Laurent Fabius au Grand rendez-vous Europe 1- Itélé- Le Monde, ce dimanche 15 février. "Ce sont de faux religieux et de vrais criminels" a-t-il rappelé en parlant des terroristes.

A Droite

Nicolas Sarkozy a aussi témoigné sa solidarité, en soulignant que ces actes attaquaient "note civilisation". Il a été suivi par de nombreux politiques de droite.

Au Front National

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !