François Hollande : le président accepte de réceptionner une invitation pour déposer au procès de René Teulade | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande a accusé réception ce jeudi d’une invitation pour venir déposer au procès en appel de René Teulade.
François Hollande a accusé réception ce jeudi d’une invitation pour venir déposer au procès en appel de René Teulade.
©

Des huissiers à l'Elysée

François Hollande : le président accepte de réceptionner une invitation pour déposer au procès de René Teulade

L'ex-député-suppléant en Corrèze de François Hollande a été condamné en 2011 pour abus de confiance.

François Hollande pourrait bien se retrouver à la barre d'un tribunal pendant son quinquennat. Le site internet d'Europe 1 révèle en effet que le président de la République a accusé réception ce jeudi d'une invitation pour venir déposer au procès en appel René Teulade, dans l'affaire de la Mutuelle retraite de la fonction publique (MRFP). Pour rappel, l'ancien député-suppléant de François Hollande en Corrèze a été condamné il y a deux ans en première instance à 18 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende pour avoir bénéficié d’avantage au détriment de la MRFP.

Me Nicolas Lecoq-Vallon, un des avocats des parties civils qui a envoyé l'invitation à déposer à l'Elysée, a expliqué "qu'un président qui a dit, en tant que candidat, qu'il contribuerait activement à la manifestation de la vérité et qu'il répondrait à toute convocation, doit le faire dans cette affaire, concernant 450 000 fonctionnaires victimes d'un complément retraite qui les a spoliés".

Le président avait dans un premier temps refusé l'invitation à déposer au procès de son ex-suppléant âgé de 81 ans. L'article 67 de la Constitution indique en effet que le  chef de l'Etat ne peut pas être cité ou convoqué dans un procès. La deuxième présentation de l'huissier qui a assuré avoir été invité a donc été la bonne.  

François Hollande est donc invité à donner son avis sur une éventuelle influence de René Teulade dans l'affaire de la MRFP le 15 mai prochain, date à laquelle doit s'ouvrir le procès de l'ancien ministre socialiste à Paris. François Hollande avait par ailleurs expliqué lors du débat de l’entre-deux-tous de l’élection présidentielle qu'il aurait "à cœur de ne pas avoir un statut pénal du chef de l’Etat" ajoutant : "Je le ferai réformer, de façon à ce que si des actes antérieurs à ma prise de fonctions venaient à être contestés, que je puisse, dans certaines conditions, me rendre à la convocation de tel ou tel magistrat".

Les avocats des parties civiles ont d'ailleurs rappelé cette promesse du candidat Hollande ajoutant que François Hollande avait été entendu dans cette affaire en tant que "trésorier d'une association qui avait bénéficié gratuitement de locaux de la MRPF, alors présidée par René Teulade". Les avocats s'indignent par ailleurs que dans leur première "invitation" à déposer envoyée à l'Elysée en octobre 2012, François Hollande ait rendu hommage à René Teulade lors du Congrès de la Mutualité française. 

Lu sur Europe1.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !