François Hollande : il ne veut pas d'un "débat" sur le regroupement familial | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
François Hollande : il ne veut pas d'un "débat" sur le regroupement familial
©

Réaction

François Hollande : il ne veut pas d'un "débat" sur le regroupement familial

En conseil des ministres le président de la République s'est également montré préoccupé par l'attaque chimique mercredi en Syrie.

Rentrée agitée pour la majorité. A l'issue du conseil des ministres du mercredi 21 août, François Hollande a réagi sur les dossiers chauds de la journée, par l'intermédiaire de la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem.

  • Le président aurait fait part de sa "profonde et vive émotion" concernant l'attaque chimique en Syrie survenue ce mercredi, laquelle aurait fait plus de 1 300 morts selon l'opposition syrienne. "Le président de la République a dit son intention de demander à l'Onu qu'elle puisse se rendre sur les lieux de l'attaque et qu'elle puisse procéder à une enquête pour que toute la lumière soit faite", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem.
  • Sur la question du regroupement familial, François Hollande veut en revanche éteindre la polémique au plus vite, assurant qu'il n'y avait pas lieu à "débat". "Le sujet de la politique migratoire ne fait pas l'actualité du gouvernement aujourd'hui", a précisé la porte-parole du gouvernement. En tentant récemment de remettre en cause le regroupement familial, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, s'était attiré les foudres de nombreux élus écologistes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !