La France s’apprête à accueillir 132 réfugiés de l’Aquarius et du Lifeline | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La France s’apprête à accueillir 132 réfugiés de l’Aquarius et du Lifeline
©BORIS HORVAT / AFP

Ofpra

La France s’apprête à accueillir 132 réfugiés de l’Aquarius et du Lifeline

Pascal Brice, le directeur général de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), a donné des précisions sur l’accueil en France des réfugiés en provenance des embarcations des ONG, le Lifeline et l’Aquarius.

Le directeur général de l’Ofpra, Pascal Brice, s’est confié à l’AFP sur les prévisions d’accueil en France. Selon ses estimations, "environ 80" réfugiés de l’Aquarius et 52 du Lifeline seront accueillis dans l’Hexagone. 

Les réfugiés qui se rendront en France sont "des Erythréens et des Soudanais" qui répondent aux critères du droit d’asile. 
Selon le patron de l’Ofpra, ces hommes et ces femmes qui ont été recueillis sur l’Aquarius et le Lifeline devraient arriver "rapidement" en France. Un titre de réfugié leur sera délivré à bref délai.
La France s’était engagée à accueillir une partie des passagers pouvant prétendre au statut de réfugié. Emmanuel Macron avait été critiqué pour ne pas avoir directement permis aux deux embarcations d’accoster en France.   
630 migrants étaient à bord de l’Aquarius. L’Ofpra a "entendu 135 personnes, autour de 80 vont pouvoir bénéficier de la protection de la France". 
Le gouvernement espagnol avait indiqué que "quasiment la moitié des migrants" avaient exprimé leur "volonté de demander l’asile en France". La liste consultée par l’AFP comptait 286 personnes  au total. La différence avec les 135 réfugiés auditionnés s’explique par le fait que "certains ont préféré rester sous la responsabilité des autorités espagnoles", selon Pascal Brice. 
La France ne prend pas de mineurs dans le cadre de ce type d’opérations, l’État n’étant pas compétent pour leur accueil qui relève en réalité des départements français. 
La mission de l’Ofpra s’est également terminée ce week-end à Malte pour les auditions des réfugiés du Lifeline. 230 personnes étaient à bord. 
Lors du dernier sommet européen sur la question de l’accueil des réfugiés, les dirigeants européens ont trouvé un accord sur des "centres contrôlés" pour les migrants secourus dans les eaux européennes. Ces dispositifs seront déployés "sur une base volontaire". 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !