Bayrou, Joly, Lepage : qui est le plus écolo ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Bayrou, Joly, Lepage : 
qui est le plus écolo ?
©

Interro

Bayrou, Joly, Lepage : qui est le plus écolo ?

Sept candidats à la présidentielle ont passé le grand oral de France Nature Environnement.

A l'approche de l'élection, nombre d'organisations tentent d'interpeller les candidats sur des problématiques qui leur tiennent à coeur. C'est ce qu'a fait l'association France Nature Environnement samedi 28 janvier : à l'occasion de son 36ème congrès, sept candidats ont accepté de passer un "grand oral écolo" en détaillant en quinze minutes leurs propositions "vertes".

  • François Bayrou veut assurer la survie des abeilles, et décarboniser les activités humaines. Il qualifie le nucléaire d' « énergie de transition ».
  • François Hollande s'est donné comme priorités la préservation de la diversité et la mutation énergétique(notamment par la transformation de la filière nucléaire en pôle d'excellence du démantèlement et un tarif de rachat fixe pour les énergies renouvelables) gérée par un Premier ministre chargé de la transition écologique.
  • Eva Joly veut lutter contre les paradis fiscaux pour « empêcher la spéculisation sur les marchés des matières premières ». Elle réaffirme son opposition au nucléaire.
  • Corinne Lepage appelle de ses voeux une fiscalité environnementale (notamment dans la TVA et l'IS) et un pouvoir judiciaire plus fort pour faire appliquer le principe du pollueur-payeur. Elle souhaite également créer un tribunal pénal international pour l'environnement.
  • Jean-Luc Mélenchon oppose à un «capitalisme vert [qui] n'existe pas» une planification écologique de l'économie (attribution des aides publiques en fonction de critères écologiques, retour à une agriculture paysanne). Il souhaite un référendum sur la sortie du nucléaire.
  • Hervé Morin est lui aussi favorable à un tel référendum. Il souhaite également mettre en place des tarifs énergétiques réduits pour les foyers précaires, et créer des pôles régionaux de compétitivité verts.
  • Dominique de Villepin souhaite un « plan vert » pour la France, financé par une taxe carbone. Il propose également que l'impact environnemental des politiques publiques soit évalué par la Cour des comptes.
  • Nathalie Kosciusko-Morizet, qui représentait l'UMP, a défendu le « bilan le plus solide en matière d'écologie » de Nicolas Sarkozy (principe de précaution, Grenelle de l'environnement)
Lu sur 20minutes.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !