France : la croissance pourrait augmenter de 0,4 point par an grâce aux nouvelles réformes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
France : la croissance pourrait augmenter de 0,4 point par an grâce aux nouvelles réformes
©

Mieux que rien

France : la croissance pourrait augmenter de 0,4 point par an grâce aux nouvelles réformes

Tel est l'avis de l'OCDE, qui reçoit François Hollande ce vendredi pour dresser un bilan de la situation économique de la France.

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a estimé ce vendredi que les réformes annoncées en engagées en France pourraient faire grimper le Produit intérieur brut de 3,7% sur une période de dix ans, ce qui représenterait une augmentation de la croissance de 0,4 points par an, si celles-ci sont bien menées à leur terme. 

L'OCDE reçoit François Hollande ce vendredi pour dresser un bilan de la situation économique de la France. L'organisation juge "important que le gouvernement aille de l'avant avec les mesures en préparation concernant les professions réglementées et les secteurs de l'électricité et du gaz".

De nombreuses réformes "structurelles" engagées et annoncées en France devraient porter leurs fruits selon l'OCDE. La diminution des contraintes réglementaires sur la concurrence (simplification, loi Macron sur les professions réglementées), l'amélioration du marché du travail (baisse du coût du travail et réforme de l'assurance chômage), l'amélioration de la structure de la fiscalité (imposition des entreprises, taxe carbone, hausse de TVA, allègement de l'impôt sur le revenu), la réforme des aires métropolitaines (Paris, Aix-Marseille), la réduction des barrières réglementaires pour le gaz et l'électricité font partie des mesures à faire. 

L'OCDE précise qu'il faudra à l'avenir "approfondir" ces réformes, pour "continuer à réduire le dualisme du marché du travail", "rééquilibrer le financement du système de retraite et rationaliser la dépense publique", et lancer une "réforme en profondeur des politiques de protection sociale et d'éducation". "La reprise tant attendue ne pourra s'accélérer qu'avec la poursuite des réformes", a averti le secrétaire général Angel Gurria. La routre est encore longue.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !