La Française kidnappée est retenue en Somalie | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
La Française kidnappée
est retenue en Somalie
©

Alerte enlèvement

La Française kidnappée est retenue en Somalie

Poursuivis par les autorités kényanes, les ravisseurs ont réussi à leur échapper. Ils retiennent Marie Dedieu en Somalie.

[Mise à jour le 3 octobre à 10h36]

Ce lundi matin, on apprenait que les les ravisseurs de Marie Dedieu, enlevée dans la nuit de vendredi à samedi, étaient en contact avec un de ses employés. Il a été arrêté. "L'homme, qui se trouve en détention, travaillait au domicile de la femme (enlevée) et il nous aide dans l'enquête", a indiqué une source policière. "Il y a des éléments que nous voulons qu'il clarifie car il a un rôle crucial dans cette enquête".

[Mise à jour le 3 octobre à 06h20]

Alors qu'on est sans nouvelles de Marie Dedieu, la Française enlevée au Kenya dans la nuit de vendredi à samedi, probablement par des combattants shebab somaliens, on appris que les services secrets français allaient prendre part aux négociations pour sa libération. 

[Mise à jour le 1er octobre à 18h05]

Alors que les forces de sécurité kényanes encerclaient le navire des ravisseurs et de la Française enlevée, une fusillade a éclaté. Plusieurs ravisseurs auraient été blessés, mais le gouvernement kényan indique dans un communiqué qu'ils ont réussi à s'enfuir et gagner Ras Kamboni, ville côtière au Sud de la Somalie, et ancien bastion des insurgés islamistes. La piste des shebab est pour l'instant privilégiée pour expliquer cet enlèvement.

[Mise à jour le 1er octobre à 14h15]

Des propos du ministre kényan du tourisme Najib Balala rapportés par LeMonde.fr indique que le bateau des ravisseurs aurait été localisé, et serait actuellement encerclé par deux navires des garde-côtes et un hélicoptère.

[Mise à jour le 1er octobre à 12h15]

TF1 News rapporte que les autorités kényanes ont mobilisé un hélicoptère en vue d'intercepter les ravisseurs de la Française enlevée, qu'ils soupçonnent d'avoir pris la direction de la Somalie. En revanche, on ignore encore s'il s'agit de pirates somaliens, de shebab (rebelles islamistes) ou d'un gang crapuleux. Une source diplomatique indique que la France est "en contact étroit avec les autorités kényanes pour essayer de la retrouver".

[Article publié le 1er octobre à 11h]

Une ressortissante française a été enlevée dans la nuit de vendredi à samedi dans la baie de Manda (est du Kenya), qui fait face à l'île de Lamu, très prisée des touristes et classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Un policier local a déclaré à l'AFP qu'une "femme âgée, française" et se déplaçant en fauteuil roulant a été enlevée par des hommes armées. L'"enlèvement d'une ressortissante française" a par ailleurs été confirmé par une source diplomatique.

Le mois dernier, un couple de touristes britanniques séjournant sur l'île de Lamu avait déjà été attaqué en pleine nuit dans son bungalow. Le mari avait été tué, et la femme aurait été conduite en Somalie par des pirates. Suite à cet évènement, le Quai d'Orsay avait invité les ressortissants français à « faire preuve de la plus grande prudence s’agissant du séjour dans les hôtels et complexes touristiques isolés disposant d’un accès direct à la mer, à Lamu et dans ses environs. »

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !