Formation professionnelle : syndicats et patronat tombent d'accord | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Formation professionnelle : syndicats et patronat tombent d'accord
©Reuters

Négociation marathon

Formation professionnelle : syndicats et patronat tombent d'accord

Les syndicats doivent encore consulter leur hiérarchie avant de formaliser leur signature.

Plus de 40 heures de négociation. C'est le temps qu'il a fallu pour que syndicats et patronat trouvent un projet d'accord, dans la nuit de vendredi à samedi, sur la réforme de la formation professionnelle. Elle est destinée, notamment, à faciliter l'accès à la formation professionnelle pour les chômeurs, qui disposeront d'un compte personnel de formation. Ce dernier sera opérationnel le 1er janvier 2015 et remplacera le DIF (droit individuel à la formation), qui n'a pas fait ses preuves.

Les syndicats doivent maintenant soumettre le texte à l'approbation de leur hiérarchie, explique Le Point. Cela ne devrait pas poser de problème du côté de la CFDT qui - à l'instar de la CFTC et de la CFE-CGC - a salué un projet qui "crée des droits essentiels pour les salariés". Le Medef s'est toutefois heurté à l'opposition de la CGT et, dans son propre camp, à celle de la CGPME. FO s'est pour sa part montré mitigé. 

Néanmoins, la principale organisation patronale s'est dit "très optimiste" sur l'officialisation de cet accord dans les prochains jours. Ce texte servira de base à un projet de loi du gouvernement, présenté le 22 janvier et débattu au Parlement en février.

Dans un communiqué, le ministre du Travail Michel Sapin a salué samedi matin "une grande réforme, porteuse d'avenir"."L'argent de la formation professionnelle ira davantage vers ceux qui en ont le plus besoin", notamment grâce à un financement pour les demandeurs d'emploi de "900 millions contre environ 600 millions aujourd'hui".

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !