Formation, apprentissage, aide à l'embauche : retrouvez les mesures de François Hollande contre le chômage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Formation, apprentissage, aide à l'embauche : retrouvez les mesures de François Hollande contre le chômage
©DR

Discours présidentiel

Formation, apprentissage, aide à l'embauche : retrouvez les mesures de François Hollande contre le chômage

Le chef de l'Etat a détaillé ce lundi le financement et les modalités de son plan "d'urgence" contre le chômage.

"Redéfinir notre modèle économique et social". Lors de ses vœux ce lundi au Conseil économique, social et environnemental, à Paris, François Hollande a détaillé le financement et les modalités de son plan "d'urgence" contre le chômage, dont il avait révélé les principaux aspects lors de ses vœux du 31 décembre.

Au cœur de ce plan, trois axes principaux : la formation, l'aide à l'embauche pour les PME et TPE et l'apprentissage. Le plan coûtera deux milliards d'euros, et sera financé par des économies.

A LIRE AUSSI : Plan d'urgence pour l'emploi : pourquoi les mesures sélectionnées seront incapables de changer la vie des chômeurs français autrement qu'à la marge

"Face au désordre du monde, à une conjoncture économique incertaine, il y a aussi un état d'urgence économique et social à proclamer" a d'abord indiqué le chef de l'Etat, avant de souhaiter un nouveau chemin pour l'économie française : "Entre le libéralisme sans conscience et l'immobilisme sans avenir, il y a une voie" a-t-il estimé.

Les mesures :

  • Nouvelle donne pour le CICE. François Hollande a premièrement déclaré vouloir transformer le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) en "baisse définitive des charges sociales".
  • Une prime de 2000€. Le chef de l'Etat a ensuite annoncé une prime de 2 000 euros par an pour les entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent un jeune ou un chômeur en CDI ou en CDD de plus de six mois. La mesure s'appliquera si le salaire payé se situe entre 1 et 1,3 fois le smic.
  • Plafonnement des indemnités. Par ailleurs, un plafonnement des indemnités aux prud'hommes est en marche. La réforme des prud'hommes, prévue dans la loi Macron, fixera un plafond des indemnités dépendant de l'ancienneté du salarié"
  • 1 milliard d'euros pour la formation des chômeurs. L'Etat dégagera une somme d'un milliard d'euros pour la formation des chômeurs, a expliqué le président de la République. Il a martelé que son plan de formation de 500.000 chômeurs n'était pas un "artifice statistique" destiné à faire baisser le taux de demandeurs d'emploi. "On ne peut pas corriger les statistiques" a-t-il soutenu.
  • 50 000 contrats de professionnalisation, contre 8 000 aujourd'hui.  François Hollande a livré un "objectif" de 50 000 contrats de professionnalisation, contre 8 000 actuellement, avec "un soutien financier sur le modèle des emplois aidés".
  • L'apprentissage comme filière d'excellence. Depuis plusieurs années, les gouvernements en font un objectif, François Hollande ne déroge pas à la règle. "L’apprentissage doit être une grande priorité", a-t-il précisé. "Le gouvernement élargira l’offre et les périodes de formation." Avant de porusuivre : "Il ouvrira les titres du ministère du Travail, ce qui permettra des entrées en apprentissage tout au long de l’année. L’apprentissage est une filière de réussite et d'excellence".
  • Hollande demande à Macron de faciliter la création d'entreprises. "Les qualifications préalable exigées pour exercer de nombreux métiers sont nécessaires mais parfois elles peuvent constituer des barrières", a jugé le chef de l'Etat. "J’ai demandé au ministre de l’Economie de revoir le système de qualification pour le rendre plus lisible et plus cohérent. Le but est de rendre au plus grand nombre accessible le marché du travail. Toutes les formes d’entrepreneuriat doivent être engagées".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !