Football leaks : José Mourinho aurait caché 12 millions d'euros en Suisse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Football leaks : José Mourinho aurait caché 12 millions d'euros en Suisse
©Reuters

Petit cachotier

Football leaks : José Mourinho aurait caché 12 millions d'euros en Suisse

Le manager portugais, sanctionné pour évasion fiscale par les administrations britannique et espagnole, leur aurait dissimulé des informations pour échapper à des poursuites pénales.

Les révélations continuent de tomber dans l’enquête intitulée "Football Leaks", révélée par le consortium de journalistes d'investigation European Investigative Collaborations. Mediapart, qui en fait partie, annonce "trois semaines de révélations, basées sur 1900 gigaoctets de données informatiques", c'est-à-dire "18,6 millions de documents confidentiels" comme des emails, des factures, des audits ou des immatriculations de société. A l'origine : une énorme fuite qui a été obtenue par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Ce dimanche, c'est José Mourinho qui est la cible de ces révélations. L’actuel entraîneur de Manchester United aurait dissimulé 12 millions d’euros en Suisse "au travers d’une société offshore qu’il contrôlait via un trust néo-zélandais", selon Mediapart. Des cachotteries qui pourraient lui valoir des poursuites pénales…   D'ailleurs, Mourinho a déjà été visé par les autorités fiscales ces dernières années, en Espagne, mais avait pu bénéficier d'un arrangement à l’amiable. Ce redressement ne portait que sur 4,4 millions d'euros...

Selon l'EIC, le système qui aurait été créé par Jorge Mendes  pour cacher l'argent de Mourinho était en apparence le même que celui mis en place pour Cristiano Ronaldo. Les revenus de l'ancien entraîneur du Real Madrid, comme celui du triple ballon d'Or, auraient atterri en Suisse à "Saint-Gall via les sociétés de Jorge Mendes en Irlande" pour finir sur "des comptes détenus par des sociétés offshore immatriculés aux îles Vierges britanniques" détenues "par un trust en Nouvelle-Zélande, administré par des prête-noms qui cachaient l’entraîneur et sa famille".

Lu sur Eurosport

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !