FN : Marine Le Pen ne voudrait pas exclure son père, Gollnisch laisse le champ libre à Marion Maréchal-Le Pen pour les régionales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
FN : Marine Le Pen ne voudrait pas exclure son père, Gollnisch laisse le champ libre à Marion Maréchal-Le Pen pour les régionales
©REUTERS/Vincent Kessler

ça bouge

FN : Marine Le Pen ne voudrait pas exclure son père, Gollnisch laisse le champ libre à Marion Maréchal-Le Pen pour les régionales

La benjamine de l'Assemblée nationale devrait être investie ce vendredi pour conduire la liste du parti en Paca.

Le FN anime la vie politique depuis quelques jours. Après la crise qui a secoué le parti la semaine passée, les choses rentrent progressivement dans l'ordre. Ainsi deux réunions des cadres du Front national sont programmées. Celle de ce vendredi va permettre de désigner les têtes de liste frontistes aux élections régionales de décembre 2015.

Mais Marine Le Pen peut souffler car elle n'aura pas à trancher en Paca. En effet, ce vendredi matin, Bruno Gollnisch a indiqué qu'il renonce à être candidat. "Je l'avais envisagé, mais j'y ai renoncé. Je ne voudrais pas troubler la réconciliation familiale - et j'espère politique - entre les trois générations de la famille Le Pen" a expliqué le proche de Jean-Marie Le Pen sur France 2 ajoutant que Marion Maréchal-Le Pen est "une jeune femme tout à fait performante".

"Je pensais que mon expérience de président de groupe au conseil régional et ma connaissance de ces dossiers pouvaient être utiles dans une région qu'au demeurant je représente au Parlement européen mais, apparemment, ces jeunes gens préfèrent rester entre eux" a-t-il encore ajouté. Marine Le Pen n'aura donc pas cela à gérer mais devra néanmoins trancher le 27 avril avec le bureau exécutif sur la question de l'exclusion ou non de son père.

Selon Europe 1, la présidente du FN ne serait pas favorable à une exclusion qui le "victimiserait" encore plus d'après elle. Malgré tout, elle entend trancher et donner un message clair aux militants. En tout cas, certaines voix au sein du parti s'élèvent pour demander à ce que le président d'honneur ne soit pas exclu. "Je crois surtout que cette procédure ne devrait pas avoir lieu. Elle me paraît à la fois ridicule et assez odieuse, s'agissant d'un homme à qui, quand même, le Front national doit son existence et qui a maintenu la flamme avec un courage, une persévérance extraordinaires" a jugé Bruno Gollnisch. Même position pour David Rachline qui ne souhaite pas son exclusion mais qui défend aussi Marine Le Pen. "Je garde beaucoup d'admiration pour Jean-Marie Le Pen. Néanmoins, il était nécessaire que Marine puisse dire que le FN est en désaccord avec ce qu'il a dit sur BFMTV" a indiqué le sénateur sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !